O
u
v
r
i
r

l
a

n
a
v
i
g
a
t
i
o
n
O
u
v
r
i
r

l
e
s

r
e
c
h
e
r
c
h
e
s
Le calendrier d'Auven


Partagez|
Le calendrier d'Auven
Messages : 133
Date d'inscription : 24/08/2017
avatar
Maîtresse Nourricière

A savoir -
Age: Éternelle
Métier : Créatrice de vie
Voir le profil de l'utilisateur http://varteja.forumactif.com
MessageSujet: Le calendrier d'Auven
 Lun 1 Jan - 21:58




- Célébrations religieuses -


Le jour du sacrifice - Début du printemps
Ce jour est célébré le sacrifice d'Huvara pour le loup contre la corruption et son retour à la vie bénis de la nature. Des célébrations sont faites dans tous les temples, dans les grandes villes elles sont parfois faites également sur des places pour éviter de trop gros attroupements au même endroit. Il est de coutume d'offrir des fleurs au temple et de faire un sacrifice personnel au premier des grand loup pour assurer la force de ces descendants, les Huvars. Cela peut être un peu de sang sur sa statue, de la nourriture, de l’argent, du temps au temple etc…
Souvent, le jour est inauguré par une célébration au petit matin où le seigneur local est le premier à sacrifier une offrande et un peu de son sang à la Statue d’Huvara.

Les célébrations du printemps. - Première semaine d'Avril
Dans tout Auven, le retour du printemps est célébré en grande pompe. Chez la populace et les petites gens, les cultivateurs zélés et farouches se regroupent autour de feu de joie pour célébrer joyeusement la fin de la saison morte et le retour des beaux jours. Fête campagnarde et de village, cette festivité est avant tout un bon moyen de passer une soirée complètement aviné et d’accueillir à bras ouverts le renouveau de la saison. De manière générale, la populace urbaine quitte leur lieu de vie pour se regrouper chez leurs parents et amis en campagne, au plus près de la nature et de la fête.

Pour le clergé, cette festivité s’articule avant toute chose autour d’une semaine de rite religieux. Soulignant le retour en force de la nature, ainsi que le don que cette dernière à fait à Huvara, les différents temples et sanctuaires dédiés au culte s’ornent et se parent de leur plus beaux atours floraux. Les statues en granite du Grand Loup se voient fleurir sous les offrandes de bouquet ou bien de fleur de la part des croyants, et les cérémonies gagnent en ardeur à l’approche de la nouvelle saison.

Castes à part, les nobles et la bourgeoisie se regroupent généralement entre eux pour participer aux différentes fêtes mondaines. Privilégiant les soirées sur leurs domaines de campagne, la haute-société d’Auven se pare de leur plus belle parure et vêtement pour participer à ces célébrations, troquant leurs habits plus lourds des jours gris et froid au profit de vêtement plus vaporeux et aguicheur. Ainsi, le gratin de la société renoue en force avec le commencement des plaisirs estivaux sans pour autant se mélanger avec la piétaille et leur frivolité exubérante.

Le jour du don - Aux dernières moissons (automne)
Les temples et les prêtres de campagne inventorient de tous les dons qui ont été fait en nourriture au clergé (les dons étant une pratique assez courante pour honorer Huvara). À la fin de cet inventaire, il ne garde que ce qui leur semble nécessaire pour passer l'hiver jusqu’aux prochaines premières moissons et distribuent de manière équitable le surplus à ceux qui viennent au temple chercher cette aumône.
Ce dont doit symboliser l'union prônée par Huvara face à la Corruption.

Le jour des loups - Solstice d'hiver
Au jour le plus court de l'année, les Huvars et leurs Huva passent dans les rues des villes et des villages en faisant un "rituel" (plus un truc esthétique pour le style) où ils laisse goutter du sang sur leur trajet, souvent le sang d'un animal choisi pour le sacrifice. La symbolique serait d'effrayer la corruption, lui montrer que l'humanité ne sera pas faible dans ses jours de froid sombres.
Les rues et les maisons sont décorées de gueules-de-loup séchées ou en tissu. Les fleurs fraiches étant fanée depuis longtemps.
Dans les grandes villes des réceptions sont souvent donnée par les dirigeants, un invité ou un membre de la famille est désigné pour être le Loup. C'est un grand honneur, une distinction, donnée à un homme ou une femme qui s’est particulièrement illustrée contre la Corruption.

La semaine des défunts - Dernière semaine de décembre
À la mort d'une année, il est de coutume d'honorer ceux qui nous ont quittés et faire pénitence. Deux cérémonies sont faites par jours dans les cimetières pour honorer les morts tandis que la population est invitée à de vêtir de blanc, noir et brun, couleur de d'hiver et du deuil. Une piété assidue est encouragée et le jeûne est également pratiqué, les repas se font plus frugaux sans viandes.
Tout cela est rompu le premier jour de la première année. Traditionnellement, les villes sont en fête cette journée, seulement ce n'est pas une composante religieuse, plus culturelle.




- Spécifique de Cleyf -

L'abordage - Jour de l'arrivée du port de l'enclave voisine à Privs
La semaine suivant l'arrivée du navire est une semaine de fête pour la ville de Privs. Le Seigneur de la ville reçoit traditionnellement le dignitaire de l'enclave dans sa demeure en y organisant une grande réception. Dans les rues, l'ambiance est plus à la foire, les saltimbanques et autres amuseurs publics arrivant de tout Auven pour profiter de la liesse de la population pour leur soutirer quelques piécettes ... ou toute une bourse à votre insu.

Le tournoi des Sacrifiés - Le lendemain du jour du sacrifice
Il s'agit d'un tournoi organisé par la ville de Cleyfs qui voit s'affronter ses dirigeants et ses chevaliers.

La crémation du Sapin - Le 30 juin à Thaneles, Comté de Percel
La fête de la crémation du sapin fait référence à la création de la ville de Thaneles à partir des reliques de Sant’Obalde.

Le 16 mai 1160, Sant’Obalde s’éteint à Cleyf. Son serviteur décide alors de rentrer chez lui, a Percel. Il transporte avec lui l’anneau que le saint homme lui a laissé en gage de dernier payement. Arrivé le 1er juillet 1161 en vallée de la Thorn, dans le comté de Percel, le serviteur pénètre dans une grande forêt, emplacement de l’actuelle ville de Thaneles, s’appuie près d’un arbre et s’endort, fatigué de son long voyage. On raconte alors que le bâton de pèlerin avec la bourse dans laquelle il avait caché l’anneau se retrouva collé à l’arbre à son réveil, voir enraciné au pied de ce dernier. Au même moment, un comte, le comte de Mondis, aperçu des fenêtres de son château un lumière scintillante dans la forêt, à l’endroit même où le serviteur s’était reposé. Curieux, il s’en alla rencontrer le dit-homme sur les lieux mêmes de l’évènement, et découvrir avec ce dernier que le pouce de l’évêque adhérait à l’anneau, dans la bourse de cuir. Le comte proposa alors de construire une chapelle, la future Eglise Saint-Obalde et base de la future ville de Thaneles, et le bâton se détacha instantanément de l’arbre. C’est ainsi que la relique de Sant’Obalde arriva non loin de Percel et qu’il devint le saint patron de la ville de Thaneles, développée à la suite des nombreuses visites de pèlerins. Aujourd’hui, c'est le feu aperçu par le comte Mondis que l’on commémore par la crémation d'un sapin le 30 juin à Thaneles, sur la place du village.

- Spécifique de Briet -

La fête des eaux - fin juillet
Cette célébration a prit naissance à Briet elle-même et c'est répandu dans tout le duché. Il s'agit de trois jours en fin juillet ou villes les plus importantes remercient la nature pour la Novara qui abreuve leurs terres, permettant de bonnes récoltes. Les jeux d'eau sont fréquents dans les rues ainsi que les petites échoppes d'herboriste ou d'alchimiste vendant des décoctions plus ou moins frelatée a versé dans la Novara pour rendre ses abords encore plus fertiles (cette pratique est interdite dans les fontaines et les puits).
On peut parfois retrouver des célébrations similaires dans quelques villes longeant la Myline.


- Spécifique de Degron -

Les jeux des braves – début d’été, fin juin, début juillet
Pendant une semaine villes et bourg du Duché des épreuves sont organisées pour mettre à l’épreuve les qualités de la population (Esprits, vivacité, force etc… ). A l’issue de cette semaine seront désigner plusieurs champions, c’est un titre qui inspire localement le respect et peu aider certain dans les ambitions, il est accompagné d’une récompense à la discrétion du chef du bourg ou de la ville.


- Dans tout Auven -


La fêtes du Bœuf - Premier dimanche de Mai
La fête du Bœuf est un événement phare du milieu du printemps. En effet, après un hiver plus ou moins rude et pour annoncer la Grande Chasse, il est de coutume de faire défiler un bœuf, si possible le plus gras, dans la rue principale de la ville. C'est le dernier couple marié qui aura le droit de conduire le bovin, signe de fertilité et de renouveau. Suite à cette déambulation - qui se transforme souvent en cortège, les habitants suivants la bête - cette dernière est abattue puis grillée sur un bûcher. On offre symboliquement un petit morceau de viande à ceux qui se présenteront, on discute et on danse jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien de l'animal.
Dans les grandes villes, il est courant de faire défiler deux, trois, voire quatre bœufs et les couples les accompagnant.
Au Duché de Cleyf, il n'est pas rare de voir les bœufs et les jeunes couples habillés de bijoux, de parures de métal, voire d'armures. Ces derniers sont prêtés aux jeunes mariés et appartiennent soit à la famille régnante, soit à une famille respectable. C'est un honneur de fournir les bijoux et costume pour cette cérémonie.
Au Duché de Briet, il est possible de voir le bœuf accompagné d'un agneau ou d'un veau, ces derniers seront aussi tués et grillés sur le bûcher.
Au Duché de Dregon, la procession est accompagnée par un représentant du clerc qui invite à prier Huvara avant le sacrifice.
Chez les plus riches, la fête se traduit parfois simplement par un buffet présentant de grosses pièces de bœuf. C'est l'occasion pour certains d'organiser un dîner mondain.
Dans les villages les plus pauvres, si aucun bœuf n'a pu être trouvé, on construit un bovin en paille et en bois monté sur un chariot, puis on y met le feu.

La grande chasse - Fin mai
Célébration à la gloire de la richesse de la nature nourricière. Ce jour, les nobles ayant des forêts sur leurs terres organisent de grandes parties de chasse, réservant toutes leurs prises à leur peuple.

La fêtes des galants - Août
En cette journée dédié aux galants, les femmes sont mises à l’honneur. A l’orée des bois, ou dans les ruelles des villes, une partie de cache-cache se déroule. Chaque homme, célibataire, se voit attribué d’un foulard de couleur différente. Chaque femme, célibataire, possède le foulard allant de pair avec celui d’un homme. Le but étant pour la femme, de « chasser » l’homme, dans le but d’obtenir un repas en sa compagnie au château dans une auberge ayant accepté de parrainer l'événement.
Nota Bene : Une chose n’est pas indiquée dans les règles. La triche, c’est parfois bien. Qui à dit qu'un membre du peuple n'allait pas courir après un noble ? Ou l'inverse est vrai aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Le calendrier d'Auven
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Atelier de travail Exécutif/legislatif pour élaborer un calendrier législatif
» Horaire et calendrier AMPL
» Comment ajouter un nouvel événement au calendrier ?
» [Archive 2007] Calendrier des médiévales
» Un calendrier de bureau sympa et gratuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Varteja :: Découvrir le Monde :: Ouvrages de références :: La Société-