O
u
v
r
i
r

l
a

n
a
v
i
g
a
t
i
o
n
O
u
v
r
i
r

l
e
s

r
e
c
h
e
r
c
h
e
s
Caedmon de Lorcany


Partagez|
Caedmon de Lorcany
Messages : 2097
Date d'inscription : 09/10/2017
avatar
Marquis d'Amain

A savoir -
Age: 33 ans
Métier : Amateur de glandouille à temps partiel
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Caedmon de Lorcany
 Mar 10 Oct - 14:56

Caedmon de Lorcany

Petite citation pour faire classe.



NOM : Lorcany

PRENOM : Caedmon

SURNOM :

SEXE : M

AGE : 33 ans

RANG SOCIAL : Marquis d'Amain

LIEU DE VIE : Château d'Amain
Monsieur de Lorcany, a indéniablement fière allure et ce en toute circonstance. Son port altier ne fait que rendre sa taille pourtant dans la moyenne du commun des mortels, plus imposante encore. Sa démarche générale évoque la noblesse dont il était issu, même lorsqu'il croise le fer ses gestes restent d'une élégance rare. S'il se sublime déjà par sa silhouette générale, d'autres détails semblent parfaire ce tableau déjà digne d'un apollon peint par les plus grands artistes que compte le royaume.

D'une musculature finement ciselés et bien dessinée, sa barbe brune, assortie à ses cheveux, encadre et affine avec joliesse à son visage aux traits fins et élégants. Ses yeux sont d'un brun noisette où l'on peut, en s'y noyant, déceler de discrets éclats émeraude et ses sourcils très expressifs peuvent passer par toute une gamme d'émotions avec talent. Son sourire en coin, quand a lui, inspire la méfiant car l'on ne sait jamais s'il est sincère ou s'il cache quelconque mesquinerie ou autre fourberie. Enfin, son timbre de voix est changeant, tantôt agréable voir doux, tantôt plus grave et sinistre, tout dépend de la situation dans laquelle il se trouve et il aime jouer de ce petit artifice vocal.


Monsieur Caedmon connaît parfaitement ses privilèges et ses devoirs de noble, qui plus est de noble ayant quelques terres à gouverner, quelques pouvoirs. N'y voyez pas un noble jouissant de son avantageuse situation uniquement par le droit du sang, non il marque sans conteste son rang par des attitudes et des traits comportementaux qui renforcent outrageusement cette légitimité familiale. Il en est conscient et il en joue, tentant toujours de tirer le meilleur de sa situation, cherchant le moindre effort pour accomplir son obligation. Vous l'aurez compris nul de ses faits et gestes n'est exécuté de manière désintéressée et ce noble calculateur cherchera à satisfaire coûte que coûte ses besoins primaire de préservation de son rang, de sa situation.

Le Marquis de Lorcany est un homme qui aime la vie, et surtout la sienne, appréciant également qu’on reconnaisse ses mérites et ses vêtues, mais n'y voyez pas un bon vivant se complaisant dans l'excès des plaisirs de la vie de château. Pourtant il aime afficher sa majestueuse prestance et ne boudera pas une occasion de conter, narrer ses haut-faits et de faire montre de sa maîtrise de l’épée, car oui c'est une fine lame et il le revendique généralement haut et fort. Égocentrique me direz-vous ? Il y a un soupçon de cela, soyons honnête. Alors bien entendu une pléiade d'adjectifs pourrait bien lui coller à la peau : vaniteux, imbu de sa personne, arrogant, hautain, en voici une liste non exhaustive.

Si cela marque l'apanage d'une partie des mondains de ce monde, le Marquis n'est pour autant un trentenaire irresponsable. Grâce à feu son père, Calors laemon de Lorcany, son éducation chevaleresque associée à un apprentissage strict de l'univers complexe de la Haute société, l'homme à la tête sur les épaules lorsqu'il le faut. Il pourra pourtant s'offrir quelques écarts, et s'il n'est pas alcoolique il ne boudera pas une bonne coupe qui le tuera peut être avant la vieillesse, les crocs d'un animal ou le poing d'un corrompu.

Tout d'abord est-il important mais anecdotique à la fois, question de point de vue, de vous retracer les origines de cette famille : " À l’origine, il y a fort, fort longtemps, lors de la reconquête de ce qui deviendra le marquisat d’Amain, les ancêtres de monsieur de Lorcany étaient des cousins de la famille régnante. Ce qui allait être baptisé Duché de Cleyf et donc les de Louvière en sont une branche. Depuis les générations ont passé, les mariages se sont succédés et les deux lignées se sont séparées."

Penchons nous à présent sur l'histoire du Marquis. Comme vous vous en doutez, il avait vu le jour sous une bonne étoile, une douce nuit de printemps en l’An 1261 au cœur même du château du marquisat d’Amain. Jouissant d’une enfance « dorée » il n’en restait pas moins l’héritier de son père et de fait c’est très tôt, à peine sortie des bras de ces nombreuses nourrices, qu’il reçut une éducation des plus stricts. Contrairement à ces deux sœurs et son frère cadet, Caedmon ne pouvait se permettre la moindre bêtise, le moindre écart de conduite sans être durement corrigé, se souvient-il encore du haut de ses trente ans de l’odeur et de la sensation du cuir mordant son joli petit séant. S’il enviait ses frères et sœurs, cette jalousie s’estompa pourtant au fils des années lorsqu’il commençait à prendre conscience que sa vie serait différente de la leur. Pour la rude vie qui l'attendait, le jeune noble devait se préparer avant tout à être un guerrier. Au jour de ses cinq printemps son père l’initia à la découverte des armes, bien entendu furent-elles de bois les premières années. A partir de sept ans, son éducation militaire commençait, il s'agissait au plus tôt d'apprendre à se tenir à cheval, à manier les armes, à devenir par la pratiques des exercices physiques, comme le dit un poème du Moyen Âge, " le plus ossu et le plus corsu ". Cela comptait davantage que la formation intellectuelle, réduite à quelques rudiments de bon verbiage sous la direction d'un précepteur ecclésiastique. Puis, à onze ans, l'enfant quitta la demeure paternelle, juste après la mort de son père, tombé lors de l’attaque de la corruption sur les frontières des Degron perdant la vie en défendant Morhai contre les bêtes enragées et les soldats contaminés, pour aller vivre en qualité de damoiseau chez le suzerain Audric de Louvière, l'aidant à s'habiller ou à revêtir son équipement de bataille, le servant à table, veillant à l'entretien de ses armes, s'occupant de ses chevaux, portant ses messages.

Il devint ensuite son écuyer et compléta sa formation en accompagnant son maître à la guerre ou dans tout exercice militaire dont il devait se soumettre en qualité de suzerain. Cette vie dura jusqu'au moment où il fut capable de faire lui-même figure de guerrier, à ses vingt ans. Il fut  alors armé « chevalier » au cours d'une cérémonie solennelle : l'adoubement. La cérémonie fut fixé  à la date d'une des principales fêtes religieuses, et avait eu  lieu devant le château Ducal en présence des plus importants seigneurs et chevaliers de Cleyfs, Amain, Saress, Percel et Privs.

Ce fut Vhanea de Louvière, du haut de ses 7 printemps, la petite héritière du Duché de Cleyf qui fut choisi pour son haut rang pour remettre d'abord au jeune noble, l'une après l'autre, toutes les pièces de l'armure : le haubert, puis le heaume, les chausses de fer, les éperons d'argent. Elle fit suivre la remise des armes d'un geste symbolique qui avait pour but de graver dans l'esprit du nouveau chevalier Caedmon de Lorcany les enseignements reçus, la colée. Le jeune homme monta alors à cheval, sur un superbe étalon à la robe blanche sans se servir des étriers et fit plusieurs tours au galop. La cérémonie se termina par une épreuve destiné à faire briller sa force physique ; l'exercice de la quintaine, un poteau où l'on avait attaché un mannequin tout armé et sur lequel le jeune homme se précipita à toute vitesse, perçant le mannequin de sa lance. Pourtant pour le commun des chevaliers, cela se serait fini à cette ultime étape, mais le Suzerain profita de l’occasion pour introniser son nouveau chevalier au rang de Marquis de Amain, cérémonie tout aussi solennel bien que moins « physique », durant laquelle Caedmon de Lorcany renouvela son allégeance et sa loyauté auprès d’Audric de Louvière. Un banquet fut tenu le soir même afin de cloturer cette riche journée.

Retourné sur les terres de ses aïeux, l’homme, tout droit sorti de l’adolescence n’allait pourtant faire face, seule, à sa destinée. S’il endossait bien ses nouvelles fonctions dans la forme, dans le fond, il en était autrement et ce pour deux raisons. Tout d’abord, sa mère Delphine de Lorcany, née Voudron, fallait-il le rappeler, avait tenu la régence durant neuf longues années et de fait, il était difficile de céder même à son fils un fardeau qui avaient pourtant bien des avantages et vous l’aurez donc comprit, elle chercha alors à s’immiscer dans les plus nombreuses affaires possibles de son fils aîné. Ensuite, la deuxième raison coulait de source, voyant sa mère chercher à s’accrocher au Pouvoir, usa-t-il de roublardise, certains dirons de fainéantise, toujours était-il qu’il la laissait volontiers s’occuper des tâches qui ne le passionnait guère, ainsi jouait-il habillement avec sa mère en lui donnant ce qu’il ne désirait faire.

Mais ne vous y trompez pas, le Marquis assumait la régence de sa province d’une main de fer dans un gant de velours. Le principal attrait de ses contrées résidant dans l’exploitation de fer, les mines étant nombreuses tout comme les forges à moindre mesures, il se devait de gérer les flux et respecter les accords commerciaux passé par son suzerain et de fait, possédait-il également des relations certaines avec les hauts lieux de négoce d’Auven. Si ces terres étaient prospères et jouissaient d’une certaine quiétude au centre du Royaume, il se devait pourtant de participer aux efforts de guerre lorsque son suzerain le sollicitait, ô bien entendu, il ne comptait pas sur une impressionnante armée, mais à son modeste niveau il se montra toujours fidèle aux appels de son Seigneur Duc. Pourtant, si dans les actes rien ne semblait trahir sa loyauté, des rumeurs circulaient dont l’une semblait bien inquiétante ou du moins fort dérangeante. « On a entendu le noble dirigeant Saress affirmer que son voisin d’Amain souhaiterait prêter allégeance au Duc de Briet en lui offrant les terres dont il a la régence. Aurait-il oublié que le réel propriétaire de terres est la famille Ducale de Cleyf ?". Etait-ce pure spéculation ? A des fins malveillantes qui auraient pour objectif de déstabiliser la Couronne Ducal de Cleyf ? Y avait-il un fond de vérité où le Marquis serait assez fou pour jouer sur deux tableaux et ainsi chercher à profiter d’une situation encore plus confortable qu’elle ne l’est ? Nul personne ne pouvait confirmer à ce jour ces rumeurs et nul personne ne pouvait également porter quelques accusations sur ce haut dignitaire sans encourir à sa propre perte si cette rumeur s’avérait infondée. Bref, ce fait entrait dans une liste de bien d’autres soupçons qu’aucun seigneur ne pouvait en ce monde s’en laver les main, ainsi était faite la bonne société ou en tout cas, cela faisait en faisait partie intégrante. La trentaine était une période de sa vie aussi attrayante que complexe, possédait-il encore les vestiges de la jeunesse mais les traces d’une expérience grandissante et avec ce lot venait s’ajouter un regard tourner vers l’horizon, l’avenir, à la fois personnel mais familiale. Une descendance, tout noble s’en obligeait la quête avec ses avantages et ses inconvénients, lui qui pour l’heure croquait la vie (et la donzelle par la même occasion) à pleine dents. S’il ne s’en souciait pas encore, nul doute que sa mère le ferait et si ce n’était-elle, nul doute que son suzerain, soucieux de la stabilité de ces terres, le contraindrait à quelque mariage, arrangé ou non. Le revers de la médaille me direz-vous ? A la fois douce et piquante ironie d’une vie de château et de ces excès en tout genre ! Car ne vous y tromper pas, si nous n’avons évoqué Constance, Gwendoline et Edmon, ses cadets, ne croyez pas qu’ils sont restés d’éternels enfants insouciant et désintéressés… A bon entendeur.



Vous certifiez sur l'honneur avoir plus de 18 ans ? Oui.

Comment vous nous avez trouvé ? Connaissances

Un avis ? (Sur nous, pas sur le voisin ♪) ♥️ ♥️ ♥️ Design, context, system ♥️ ♥️ ♥️

Quel est votre smiley préféré ?  cheer .
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 22
Date d'inscription : 06/10/2017
avatar
Voleuse

A savoir -
Age: Vingt cinq ans
Métier : Voleuse
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Caedmon de Lorcany
 Mar 10 Oct - 15:09


Mes Statistiques !:
 
Bienvenuuuuuuuuuuuuuuuuuuue dieu
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 519
Date d'inscription : 25/09/2017
avatar
Prêtresse

A savoir -
Age: 18 ans
Métier : Prêtresse
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Caedmon de Lorcany
 Mar 10 Oct - 15:25


Léonie s'exprime en #ff9999
Bienvenue parmi nous Razz
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 208
Date d'inscription : 13/09/2017
avatar
Fléau du monde

A savoir -
Age: ♥
Métier : Fouteuse de merde
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Caedmon de Lorcany
 Mar 10 Oct - 15:39


Après modification, tu es validable !

Bon jeu parmi nous fairy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Caedmon de Lorcany
 
Revenir en haut Aller en bas
Caedmon de Lorcany
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Varteja :: Y prendre part :: Recensement de la population :: Présentations validées :: Noblesse-