O
u
v
r
i
r

l
a

n
a
v
i
g
a
t
i
o
n
O
u
v
r
i
r

l
e
s

c
o
n
t
r
a
t
s
Bjarnir Marzhein, marquis de Neillion


Partagez|
Bjarnir Marzhein, marquis de Neillion
Messages : 218
Date d'inscription : 24/07/2018
avatar
Marquis de Neillion

A savoir -
Age: 25 ans
Métier : Marquis de Neillion
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Bjarnir Marzhein, marquis de Neillion
 Mer 25 Juil - 21:42

Bjarnir Merzhein

Si vous n’avez pas peur du vide, regardez donc un bourgeois dans les yeux.



NOM : Marzhein

PRENOM : Bjarnir

SURNOM : Aucun (pour l’instant…)

SEXE : M

AGE : 25 ans

RANG SOCIAL : Marquis de Neillion

LIEU DE VIE : Château de Neillion
Pourtant né relativement chétif, Bjarnir a rapidement su se tailler un physique de guerrier, sans pour autant aller jusqu’à l’outrance. Mais c’est en général son épaisse barbe rousse qu’on distingue en premier chez lui, lui conférant une certaine aura, impressionnante ou au moins intrigante, parfois intimidante, pour certains, ou carrément tape-à-l’oeil pour d’autres. Son regard perçant et son visage légèrement buriné, qui lui font souvent paraître plus vieux que son âge, s’ils ne font pas spécialement de lui un canon de beauté masculine, lui donnent néanmoins un certain charisme.

D’un point de vue vestimentaire, Bjarnir reste relativement simple, si ce n’est quelques babioles plus destinées à informer sur son statut de marquis qu’à se faire remarquer. Une cape brochée, ou parfois une simple écharpe aux couleurs du blason familial, quelques chevalières, mais pas grand chose de plus.

Admiratif devant les guerriers, et d’un naturel provocateur, parfois sarcastique, il n’en oublie pas pour autant les règles élémentaires du savoir-vivre et le respect dû aux autres nobles, même si c’est plus souvent par souci de couvrir ses arrières que par réelle sincérité, puisqu’il considère la plupart d’entre eux comme des gens superficiels. Et encore, les nobles ça va… mais les bourgeois, parlons-en…

Irrévérencieux, parfois à la limite de la prétention, il sait cependant rester respectueux, et même compréhensif, envers le peuple qu’il avait l’habitude, bien que ça soit souvent assez mal vu, de fréquenter lorsqu’il était plus jeune. Curieux par nature, il aime également être au courant de tout ce qui se passe autour de lui, et peut facilement se passionner pour des sujets variés tels que la navigation, l’astronomie, ou la botanique, même si son tempérament et son agacement face à la routine le poussent trop souvent à abandonner un centre d’intérêt au détriment d’un autre assez rapidement.

Neillion, 1272. À la frontière ouest, la bataille fait rage. Les bêtes, rendues folles par la Corruption, parviennent par petits groupes à atteindre les terres et les postes avancés, certaines allant même jusqu’à passer les murs de la ville, pourtant bien défendus. Le sang coule, tant du côté des hommes du marquisat que du côté des bêtes corrompues. Alors que Jorgen Marzhein, Marquis de Neillion, mène ses soldats aux côtés de son maître d’armes et premier commandeur des troupes (et son meilleur ami avant tout), Bjarnir, son seul fils âgé de trois ans seulement, est tranquillement dans son lit, éveillé, parfaitement serein, sans la moindre idée de la terreur qui se répand au même moment sur le territoire.

La porte de sa chambre est surveillée par quatre gardes, et sa mère Meia, dans la pièce d’à côté, prie le Grand Loup que son mari remporte cette bataille. Au château, une porte claque, puis une autre, provoquant un cri étouffé de Meia, des hurlements de plusieurs servantes, et faisant monter la panique au sein même des gardes. Des monstres sont entré dans la citadelle. Ce n’est qu’en raison de leur très faible nombre que la garde parviendra à s’en débarrasser, au prix de quelques pertes plus ou moins négligeables. Bjarnir Marzhein, héritier du marquisat de Neillion, frôle la mort pour la première fois, sans même s’en apercevoir.


1275. Le calme semble être revenu sur les terres de Neillion, mais les premiers soucis de santé du marquis commencent à apparaître. Toux de plus en plus sèche, sueurs froides occasionnelles, et humeur de plus en plus changeante, l’entourage de Jorgen, alors âgé de 53 ans, commence à s’inquiéter. S’étant toujours pensé maudit, suite à la mort prématurée de ses deux premières femmes, et à leur incapacité, selon lui, à lui donner le moindre enfant, Jorgen avait eu pendant des années une peur panique de ne jamais pouvoir assurer sa descendance, jusqu’à ce qu’il rencontre Meia d’Arlyon, une bourgeoise du comté de Brond, qu’il épousa malgré leurs 18 ans d’écart. Ce fut la seule qui parvient à lui donner un fils. Jorgen a alors 47 ans, Meia seulement 29. Et bien que l’émotion de Jorgen en apprenant la nouvelle était réelle, il serait exagéré de dire qu’il ait été d’une grande présence, et d’une grande aide au développement de son fils.

Alors que son père était souvent occupé à boire, à élaborer une politique d’austérité, ou à faire semblant de méditer, Bjarnir, lui, avait commencé très tôt à être fasciné par les guerriers. Suivant leurs entraînements presque chaque jour, sous le regard bienveillant de Tormen, le maître d’armes de la famille, c’est lui qui demanda, avant même que son père n’ait le temps de le lui imposer, à apprendre le maniement des armes. Il se montrera d’ailleurs plutôt doué par la suite, bien qu’assez indiscipliné, préférant davantage se fier à son instinct plutôt que de suivre une méthode d’apprentissage trop académique pour lui.


1282. Les premières tensions apparaissent entre Bjarnir et son père. Âgé de seulement 13 ans, le jeune garçon montre déjà depuis un moment son tempérament insubordonné et volontiers provocateur. C’est vers cet âge-là que la curiosité commence à le pousser à s’aventurer hors du château, et à se mêler au peuple incognito, vêtu de vieilles guenilles récupérées ça et là chez quelques servants inattentifs.

Pendant quelques années, il découvre à quoi ressemble le monde de l’autre côté des murs de son palace. Il y rencontre des miséreux, des voleurs, et même des filles de joie, dont certaines finiront par le prendre en affection, jusqu’à le protéger, sans connaître sa réelle identité, contre des marchands et roublards peu scrupuleux. Inutile de préciser que sa famille voit d’un très mauvais oeil ses escapades, donc passons. Dans le même temps, Bjarnir commence à voir en Tormen, le maître d’armes, une sorte de figure tutélaire qu’il ne retrouve pas chez son père. Il passe parfois des après-midi entières avec lui, soit simplement pour s’entraîner à l’épée, soit pour discuter de sujets variés, parfois même assez incongrus pour son âge, sur lesquels Tormen se voit parfois bien en mal de lui répondre. Le jeune Bjarnir s’intéresse à la stratégie militaire, à la politique mais aussi à l’astronomie, à la religion, ou même aux vieilles légendes d’Auven.

Le début de la rupture entre Bjarnir et son père finira par arriver un soir, lors d’un repas en apparence très habituel. Bjarnir a alors 14 ans, et ose faire l’affront à son père de s’interposer entre lui et sa mère pour éviter à cette dernière une énième mandale causée par un excès de vin. Ce sera la première et la dernière fois que le père et le fils en viendront aux mains l’un contre l’autre. Et Jorgen regrettera jusqu’à la fin de sa vie la branlée qu’il a fait subir à son seul enfant ce soir-là (ainsi que les quelques unes qu’il aura infligé à son épouse bien-aimée). Bjarnir, buté, ne parviendra que difficilement à lui pardonner totalement.


1288 (plus ou moins). Alors que l’état de Jorgen empire, l’obligeant parfois à rester au lit plusieurs jours de suite, ne sortant qu’occasionnellement pour quelque visite ou cérémonie officielle, Bjarnir fait sa vie dans une insouciance teintée d’un soupçon de rébellion à l’égard des institutions. Connaissant maintenant la ville comme sa poche, il n’est pas rare de le croiser dans une taverne quelconque de la ville basse, à enchaîner des cervoises et du mauvais vin avec des rebuts de l’humanité à qui il paye volontiers un coup à boire, ou dans un bordel aux soins d’une prostituée (ou deux, ou trois, selon l’humeur).

En quelques années, Bjarnir a appris comment s’y prendre et à qui s’adresser pour savoir en permanence de quoi l’on parle en ville, de l’augmentation des prix des poires de Briet au marché jusqu’au passage d’une étrange caravane sur la route la plus proche, en passant par la naissance du dernier enfant du tenancier de l’auberge du coin (félicitations à lui et à sa femme). Ses aventures amoureuses vont et viennent, et surviennent même parfois lors d’un de ses rares moments de présence au château, avec quelques filles de famille bourgeoise cachant bien leur jeu derrière une apparence de fille modèle sainte-nitouche. Heureusement d’ailleurs que ces filles étaient là pour lui faire oublier les pénibles discussions stériles de ces bourgeois pour lesquels il ne parvint jamais réellement à éprouver la moindre sympathie.

Il arrivera parfois qu’au cours d’une de ses habituelle virées en ville, il se retrouve au milieu d’une bagarre. Et il arrivera même qu’il parvienne in extremis à se tirer d’affaire grâce à l’intervention miraculeuse de Tormen qui, plus d’une fois, même si Bjarnir aura du mal à le reconnaître, lui a, on peut le dire, littéralement sauvé la vie. Malgré sa vie de débauche, Bjarnir continue cependant de suivre plus ou moins assidument les entraînements personnels de son maître d’armes. Lassé du combat à l’épée, malgré sa maîtrise très correcte de l’arme, il se révélera particulièrement habile au maniement du marteau, et recevra même, pour son vingtième anniversaire, un marteau à une main taillé sur mesure, offert par son père malade, en guise de réconciliation. Réconciliation que Bjarnir, malgré son côté têtu, acceptera. Car par la culpabilité de son absence, et par l’amour sincère qu’il lui portait sans jamais avoir su le montrer clairement, Jorgen aura pris soin, malgré son état, de s’entretenir régulièrement avec Tormen pour suivre de loin l’évolution de son fils, et s’assurer de son bien-être.


1294. La nuit éternelle a fini par s’abattre sur Jorgen Marzhein durant une journée de septembre anormalement froide, après 47 de régence du marquisat de Neillion. Les prêtres de la citadelle eurent beau tenté de consoler sa veuve en cherchant à y voir le positif, à savoir la résistance remarquable dont Jorgen avait fait preuve face à la maladie, rien ne parvint à faire cesser ses pleurs. Même Bjarnir, qui avait toujours entretenu une relation houleuse (le terme poli pour éviter de dire « dégueulasse ») avec son père, fut peiné par son décès. Il savait au fond de lui, malgré son entêtement, l’amour que lui avait toujours porté son père, même au-delà de ses absences et de ses moments de faiblesse qu’il cachait derrière une violence que lui-même se reprochait.

Bjarnir passa la journée de la mort de son père auprès de sa mère qui, si elle l’avait au départ épousé contre con gré, par pure formalité politique, avait fini par l’aimer d’un amour sincère.

En fin d’après-midi ce jour-là, Bjarnir dû se résoudre à sa première obligation, plus symbolique qu’autre chose, depuis 25 ans: annoncer à la foule amassée devant le château que son père était mort, et qu’étant le seul héritier de la maison Marzhein, les rênes du marquisat de Neillion était dorénavant entre ses mains. Lui qui avait toujours vécu dans le flegme et la nonchalance, voilà qu’il se retrouvait seigneur, avec un peuple à protéger, un peuple qui l’appréciait, soit, mais qui ne l’avait jamais tant vu comme un potentiel dirigeant que comme le rebelle de la famille, le gars sympathique qui payait des coups à boire, le gamin qui trouvait plus facilement ses amis chez les mendiants et les putes que chez les enfants de son âge.

Avant même de commencer son tout premier discours officiel, Bjarnir Marzhein, nouveau marquis de Neillion, ressentit comme un coup de marteau à une main taillé sur mesure en pleine poitrine la sensation que sa nouvelle vie ne ressemblerait à rien de ce qu’il avait connu jusqu’alors…


Pas grand chose. Proche du peuple, religieux davantage pour l’image que par foi, malgré une certaine superstition, pas assez grand ni petit pour que soit un signe distinctif… Non, pas grand chose, finalement. Une certaine tendance au jeu peut-être, mais sans que ça ne devienne un excès.

Vous certifiez sur l'honneur avoir plus de 18 ans ? Absolument pas pour l’âge mental, mais oui selon ma carte d’identité.

Comment vous nous avez trouvé ? Sur Root-Top il me semble (ou un autre Top Site dans ce genre-là).

Un avis ? (Sur nous, pas sur le voisin ♪) L’univers a l’air très chouette, et surtout le système JdR. (et le simple fait qu’il y ait un succès « Barrez-vous cons de mimes »:  Very Happy )

Quel est votre smiley préféré ? Hmm... Allez, on va dire celui-là  fouet
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 218
Date d'inscription : 24/07/2018
avatar
Marquis de Neillion

A savoir -
Age: 25 ans
Métier : Marquis de Neillion
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bjarnir Marzhein, marquis de Neillion
 Mer 25 Juil - 21:46
Et... y'a une faute de frappe dans le titre du post. C'est Marzhein et pas Marzhin.
Désolé.

[Edit: c'est corrigé]
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 166
Date d'inscription : 29/03/2018
avatar
Vagabond

A savoir -
Age: 20 ans
Métier :
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bjarnir Marzhein, marquis de Neillion
 Mer 25 Juil - 21:47


«L'espoir serait la plus grande des forces humaines si le désespoir n'existait pas.»

Bienvenue ! cheer
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 218
Date d'inscription : 24/07/2018
avatar
Marquis de Neillion

A savoir -
Age: 25 ans
Métier : Marquis de Neillion
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bjarnir Marzhein, marquis de Neillion
 Mer 25 Juil - 21:57




Statistiques:
 
Merci ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 526
Date d'inscription : 06/05/2018
avatar
Comtesse d'Elgenn

A savoir -
Age: 22 ans
Métier : Comtesse d'Elgenn
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bjarnir Marzhein, marquis de Neillion
 Mer 25 Juil - 22:02
Bienvenue, noble dirigeant!
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 218
Date d'inscription : 24/07/2018
avatar
Marquis de Neillion

A savoir -
Age: 25 ans
Métier : Marquis de Neillion
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bjarnir Marzhein, marquis de Neillion
 Mer 25 Juil - 22:08




Statistiques:
 
Merci Comtesse Smile
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 64
Date d'inscription : 06/12/2017
avatar
Prêtresse itinérante

A savoir -
Age: 27 ans
Métier : Prêtresse, ex-Huva
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bjarnir Marzhein, marquis de Neillion
 Mer 25 Juil - 22:48


« Nul ne peut atteindre l’aube sans passer par le chemin de la nuit. »

Thème musical
Bienvenue, marquis dieu
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 218
Date d'inscription : 24/07/2018
avatar
Marquis de Neillion

A savoir -
Age: 25 ans
Métier : Marquis de Neillion
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bjarnir Marzhein, marquis de Neillion
 Mer 25 Juil - 22:55
Merci Prêtresse de Blancherive Rivesombre Smile
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 176
Date d'inscription : 12/12/2017
avatar
Huvar - Grand Loup

A savoir -
Age: 64
Métier : Huvar - Grand Loup
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bjarnir Marzhein, marquis de Neillion
 Mer 25 Juil - 23:02


#9933cc ~ ~ ~ 2 Roses
Bienvenue à toi. =)
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 372
Date d'inscription : 13/09/2017
avatar
Fléau du monde

A savoir -
Age: ♥
Métier : Fouteuse de merde
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bjarnir Marzhein, marquis de Neillion
 Mer 25 Juil - 23:04


Bonsoir Bjarnir et encore une fois, bienvenue dieu

Je n'ai rien de particulier à redire sur ta fiche, je vais donc te donner ta couleur et ton rang.

Bon jeu parmi nous wtf
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1406
Date d'inscription : 25/09/2017
avatar
Prêtresse

A savoir -
Age: 18 ans
Métier : Prêtresse
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bjarnir Marzhein, marquis de Neillion
 Jeu 26 Juil - 8:26


Merci Vhan pour la signature ♥
Léonie s'exprime en #ff9933
Bienvenue parmi nous en retard ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Bjarnir Marzhein, marquis de Neillion
 
Revenir en haut Aller en bas
Bjarnir Marzhein, marquis de Neillion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Jessica Marquis ( Fini )
» Anselme de Bastylle [Noble Serramirois, marquis prétendant][Aetius][Validé]
» Faisons pâlir tous les marquis de Sade... [Perrine & Paris] *Terminé*
» Marquis de Montespan
» Anthéa de Prouville // La faiblesse des hommes font la force des femmes !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Varteja :: Y prendre part :: Recensement de la population :: Présentations validées :: Noblesse-