O
u
v
r
i
r

l
a

n
a
v
i
g
a
t
i
o
n
O
u
v
r
i
r

l
e
s

r
e
c
h
e
r
c
h
e
s
Maëlle Nosal [Terminé]


Partagez|
Maëlle Nosal [Terminé]
Messages : 9
Date d'inscription : 13/05/2018
avatar
Milicienne - Tanière de Cleyf

A savoir -
Age: 18 ans
Métier :
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Maëlle Nosal [Terminé]
 Dim 13 Mai - 16:37

Nosal Maëlle

Une main de velours dans un gant de fer



NOM : Nosal

PRENOM : Maëlle

SURNOM : Maël

SEXE :  F (mais se donne volontairement un apparence masculine)

AGE : 18 ans

RANG SOCIAL : Milicienne de la tanière de Cleyf

LIEU DE VIE : Cleyf

“Maël ? Un vrai gringalet, moi, j’vous l’dis ! L’a rien dans les biscotos celui-là, ça, c’est sûr et c’est pas faute de les faire travailler. Il ressemble à un gosse tout juste sorti des jupons d’sa mère, c’est dire. Heureusement pour lui qu’il est agile et rapide, parc’que faut pas s’leurrer, on peut pas compter sur sa force !”

Voilà ce que dirait n'importe lequel de ses compagnons d'armes et pour cause, seule quelques personnes l’ayant connu plus jeune savent réellement ce qui se cache sous ses habits épais, mal taillés et peu avantageux. Il est vrai que pour un homme, Maël ne se distingue en rien mis à part une apparence sommes toute assez banale.

Pourtant, en tant que femme, Maëlle est au contraire plutôt grande, fine. Elle veille toujours à garder ses courbes féminines soigneusement dissimulées aux yeux des autres, bandant sa poitrine à l’excès afin de ne rien laisser paraître.

Ses cheveux bruns, coupés courts, encadrent un visage aux traits fins, peut-être même trop pour un jeune homme de son ange le faisant forcément paraître bien plus jeune qu’il ne l’est en réalité. De longs cils sombres et épais bordent une paire de perles grises à la teinte changeante selon son humeur ou la luminosité, passant de l’argent pure à une teinte plus orageuse lorsqu’elle est en colère.

Sa démarche n’est en rien féminine, comme le reste. Toujours pressée, Maëlle semble constamment se retenir de courir, avançant à grandes enjambées comme si la mort se trouvait à trousses…

Maëlle contrôle tout, ses pas comme ses gestes, seule sa voix reste un problème. Même si plus rauque que celle de la plupart des femmes, elle est loin du timbre grave commun à la gent masculine… Chose qui la désole, évidemment.


Garçon manqué par excellence, Maëlle tolère assez mal sa féminité dissimulée. Pour elle, la nature a commis une erreur grossière en la faisant naître dans le mauvais corps, jugé bien trop faible à son goût et qui lui a longtemps valu d’être rejetée. Par conséquent, Maëlle en a fait le deuil sans jamais le regretter. Après tout être un homme est plus simple. On peut coucher avec qui on veut sans risquer de se faire cataloguer, on peut profiter pleinement de la vie, se battre, mettre des pantalons, et même pisser debout. De ce fait, ce qui était fait à la base pour combler un manque reconnaissance d'une petite fille est devenue une réalité complète.


En dehors de cela, Maëlle est une femme dynamique qui éprouve bien des difficultés à s’arrêter. La milice représente absolument tout pour elle. Plus qu’un travail, c’est une vocation, par conséquent, elle veillera toujours à accomplir sa tâche au mieux… Voir même au trop, s’impliquant parfois plus que de raison...

Dotée d’une détermination sans borne et d’un esprit de compétition redoutable, Maëlle aime relever les défis. Cela peut prendre la forme d’un simple jeu à boire comme celle plus subtile d’une enquête sur un sujet épineux. La milicienne a du flair et un regard aussi aiguisé que ses lames et n'hésite pas à s’en servir… Quand elle a une idée en tête, elle ne lâche jamais le morceau tant qu’il reste de la viande à ronger sur l’os.


Discrète et méfiante, Maëlle évitera toujours de tisser quelques liens avec des inconnus et ne se confira donc jamais… Sauf, en cas d’abus d’alcool, mais ceux-ci étant rares, ne vous attendez pas à la voir s'épancher sur un passé douloureux ou tortueux. Dans tous les cas, la jeune femme vit dans le présent et n’accorde que très d’importance aux événements passés, même si elle en a retenu quelques leçons.

Laissée là, à même le sol crasseux, emmaillotée dans une couverture bien trop fine pour cette saison froide et humide, le nourrisson braillait. Il hurlait à plein poumon, quémandant un peu d’attention et surtout de quoi apaiser la faim qui lui tiraillait le ventre depuis trop longtemps, troublant ainsi la quiétude de la nuit du quartier des feux de Cleyf. Les travailleurs dormaient depuis longtemps, épuisée par leur journée harassante et n’aspiraient plus qu’au repos. Aussi, ils n’accueillirent pas ces cris perçants avec entrain. Chacun d’eux préférant l’ignorer en attendant que la vie du nouveau-né ne s’achève ou que quelqu’un ne le fasse taire d’une façon ou d’une autre. Personne ne se souciait de cet enfant abandonné par sa propre mère sitôt l’avoir extrait de ses entrailles, laissant même le cordon à sa place, sale et sanguinolent. Elle mourrait dans tous les cas, de faim ou d’infection, qu’importe, elle n’était rien ni personne.

Pourtant, une femme, une seule, Armande, l’épouse du forgeron, décida de lui tendre la main, les bras et le cœur. Elle se saisit de l’enfant, l’emportant dans sa modeste maison, le lavant, le nourrissant à même le sein gorgé de lait après avoir perdu son propre enfant à peine quelques heures plus tôt. L’apparition soudaine de ce bébé fut considérée comme un cadeau, une bénédiction pour cette mère privée de son enfant. Elle lui donna le prénom de son fils disparu, l’adaptant au sexe de la petite fille et c’est aussi simplement que Maëlle fut nommée.

Néanmoins, si Armande fut heureuse de se voir offrir un enfant de remplacement, ce ne fut pas le cas de Jean, son époux. Lui voulait un fils, un héritier, un futur forgeron qui prendrait sa suite comme lui-même l’avait fait, tout comme son propre père avant lui. Il ne voulait pas de cette fille, et même s’il lui donna son nom, il n’eut de cesse de la rejeter encore et toujours. Après tout, ce n’était qu’une enfant de catin, une indésirée et indésirable, car trop chétive, constamment malade qui ne vivrait que peu de temps. Il ne voyait en elle qu’une nouvelle source de malheur, de souffrance pour sa femme qui avait déjà perdu un fils. Et pourtant… Contre toute attente, Maëlle survécue, combattant férocement contre cette nature trop fragile.

Un an après son arrivée, Armande mit au monde un garçon, Louis, mais ne délaissa pas pour autant la fillette, au contraire, l’incluant dans chaque câlin, chaque tétée, ce qui rapprocha énormément les deux bambins.

Sa petite enfance fut donc paisible, malgré l’absence d’attention du père qui vénérait pourtant son frère. Maëlle ne baissa pas pour autant les bras et redoublait d’ingéniosité pour prouver à Jean qu’elle pouvait être aussi forte et courageuse qu’un garçon, sinon mieux, ce qui développa cet esprit de compétition qui la forçait à toujours repousser ses limites afin de trouver sa place dans ce monde.

Néanmoins, malgré tous ses efforts, jamais son père ne vit en elle autre chose qu’un être nuisible. Armande mit au monde un nouveau garçon, Adam… Ce qui servit enfin d’excuse à Jean pour s’en débarrasser, prétextant un nombre trop important de bouches à nourrir et désirant privilégier son propre sang. Alors, malgré les protestations larmoyantes d’Armande et les cris de Louis, le forgeron offrit en guise de tribut cette enfant non désirée, ce poids devenu inutile. Toutefois, Maëlle ne versa aucune larme, n’émit aucune résistance et quitta sa famille avec un sourire sans joie.

Elle avait beau être très jeune, cela ne l’empêcha pas de voir cela comme un défi, un moyen de prouver sa valeur en décidant de devenir Huva. Hélas, sa détermination ne suffit pas, Maëlle échoua dès la première épreuve sans pour autant en souffrir physiquement, contrairement aux autres tributs. Voyant cela comme une erreur, elle demanda à repasser l’épreuve ce qui lui fut évidemment refusé. L’on n’offre pas de seconde chance, jamais, chose qu’elle ne pouvait accepter, pas facilement du moins.

- “ T’as échoué parce que t’es une fille,” railla un jeune garçon.

- “ Ouais ! T’es trop faible !” renchérit un autre. “T’es pas comme nous!”

Recroquevillée sur elle-même, Maëlle ruminait son échec sans qu’aucune larme ne s’écoule. Elle encaissait les moqueries des autres, tout en songeant à sa nature féminine, celle qui ne lui causait que trop de tort, depuis trop longtemps. Déterminée à ne plus la laisser influencer sa vie, la fillette se fit couper les cheveux, raccourcissant son prénom pour devenir Maël , le fils tant désiré du forgeron. C’est sous cette identité qu’elle rejoignit les Lames, travaillant plus dur que les autres, car elle se refusait un nouvel échec.

Le temps passa, sa silhouette de fillette se transforma en ce que la nature avait décidé. Décidée à l’étouffer, la gamine commença à se bander la poitrine et à cacher au mieux ses menstrues apparaissant trop souvent. La formation fut rude, harassante, mais jamais elle ne baissa les bras, continuant de s'entraîner sans relâche pour surpasser ses compagnons. Malgré tous ses efforts, son corps resta fluet, bien trop pour la jeune femme travestie qui en avait horreur. Ses muscles se dessinaient, mais restaient allongés et souples lui donnant tout de même une certaine agilité sans pour autant amplifier sa force, du moins, pas autant qu’elle l’aurait voulu. Encore une source de raillerie pour les autres contre lesquelles elle ne prenait nullement la peine de répondre. Elle apprendrait simplement à se servir de sa propre force pour la perfectionner.

Puis vint le temps de l’adolescence et des premières attirances contre lesquelles elle ne put lutter. La rencontre avec Laurent lui parut bien étrange, un ami d’abord, un frère ensuite… puis très vite ses sentiments évoluèrent dangereusement vers autre chose de plus... désagréable. Maëlle en était tombée amoureuse, même si elle refusait de l’admettre. Après tout, il s’agissait là d’un risque évident, pour elle et pour cette identité refoulée, chose qu’elle refusait de prendre. Alors, elle s’éloigna, brutalement, mettant fin à une amitié à laquelle elle tenait pourtant. Ce ne fut pas si simple, la jeune fille en souffrait, son ancien ami également, d’autant qu’il ne comprenait pas ce revirement.

Craignant qu’une telle chose ne se reproduise, Maëlle prit ses distances avec les autres en restant seule la plupart du temps. Étouffant toujours plus sa personnalité qui ne faisait que l’éloigner de son objectif.

Enfin, vint le temps de rejoindre une meute, celle de la ville natale que Maëlle avait presque oubliée avec les années. Elle ne se rendit pas chez elle, n’y voyant aucun intérêt. La petite Maëlle, la gamine indésirée était morte depuis longtemps après tout… Elle resta donc dans sa tanière au milieu de ses semblables, se contentant de faire son travail au mieux tout en veillant à revenir en vie de chaque déploiement. La jeune femme avait un seul et unique objectif : progresser, gravir les échelons jusqu’à devenir responsable d’un groupe.

Le temps passant, les amitiés naissant naturellement, Maëlle se laissa enfin aller à cette personnalité enjouée qui était finalement la sienne sans pour autant se relâcher dans sa tâche. La milice représente sa famille, sa vie, son avenir. Pour elle, rien d’autre n’a d’importance.


-En février 1294, quelques événements étranges se déroulant au temple attirèrent son attention. Aussi, afin de ne pas faire de vague et de créer une polémique, Maëlle décida d’enquêter discrètement. Ses investigations la menèrent tout droit jusqu’à Léonie. La jeune femme, fiancée à un dénommé Alain Charbourg, ne semblait pas être en parfaite harmonie avec celui-ci. Au contraire, le comportement de l’homme laissait supposer à quelque chose de bien dérangeant, trop pour la jeune femme qui ressentait une certaine détresse chez la prêtresse. Hélas, elle ne trouva aucune preuve, mais n’abandonna pas pour autant. Le sort de Léonie devint alors une sorte d’obsession pour Maëlle qui se promit de tirer tout cela au clair en plus du reste. Elle ne supportait pas de voir son regard s’éteindre en sa présence, tout comme sa personnalité. La jeune femme lui rappelait un animal blessé, craintif...

-En mars, après un vol particulièrement sanglant s'étant déroulé dans le quartier du temple, la milicienne rencontra officiellement la prêtresse ainsi qu’un homme étrange et visiblement blessé nommé Vhorn Attalis. Maëlle se promet d’enquêter sur tous ces événements et surtout sur ces personnes bien trop présentes à son goût.

Vous certifiez sur l'honneur avoir plus de 18 ans ? Plusieurs fois même...

Comment vous nous avez trouvé ? J'étais déjà venu faire un tour très bref par ici, puis une amie rouquine a eut la bonne idée de m'appâter avec un prédef correspondant au genre de perso que j'adore jouer :)

Un avis ? (Sur nous, pas sur le voisin ♪) Pas pour le moment ^^

Quel est votre smiley préféré ?  fouet .
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 228
Date d'inscription : 13/01/2018
avatar
Milicien de Grand Loup - Tanière de Degron
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Maëlle Nosal [Terminé]
 Dim 13 Mai - 16:47
Bienvenue à toi, consœur milicienne!
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 911
Date d'inscription : 25/09/2017
avatar
Prêtresse

A savoir -
Age: 18 ans
Métier : Prêtresse
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Maëlle Nosal [Terminé]
 Dim 13 Mai - 17:20


Léonie s'exprime en #ff9933
Bienvenue parmi nous ♥️

Je suis ravie ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 91
Date d'inscription : 29/03/2018
avatar
Vagabond

A savoir -
Age: 20 ans
Métier :
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Maëlle Nosal [Terminé]
 Dim 13 Mai - 17:34


«L'espoir serait la plus grande des forces humaines si le désespoir n'existait pas.»

Welcome ! super
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 167
Date d'inscription : 18/09/2017
avatar
Garde de Cleyf - Huva en fuite

A savoir -
Age: 25 ans
Métier : Garde
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Maëlle Nosal [Terminé]
 Dim 13 Mai - 20:51


Séranhart s'exprime en #cc3333
mes statistiques:
 
Bienvenue à toi!
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 9
Date d'inscription : 13/05/2018
avatar
Milicienne - Tanière de Cleyf

A savoir -
Age: 18 ans
Métier :
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Maëlle Nosal [Terminé]
 Lun 14 Mai - 16:55
Merci à vous pour cet accueil :)

La fiche est à présent terminée o7
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 3266
Date d'inscription : 09/10/2017
avatar
Marquis d'Amain

A savoir -
Age: 33 ans
Métier : Amateur de glandouille à temps partiel
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Maëlle Nosal [Terminé]
 Lun 14 Mai - 17:09


Journal à jour au 23/05/2018
Bienvenue parmis nous.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 18
Date d'inscription : 16/01/2018
avatar
Fausse apathique adepte des statistiques
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Maëlle Nosal [Terminé]
 Lun 14 Mai - 18:12
Bonsoir Maëlle et encore une fois bienvenue parmi nous cheer

J'espère que ce deuxième passage sur nos terres te sera bénéfique et que tu trouveras ta place rapidement parmi notre petite communauté.  

Je dois avouer (sans être complètement neutre héhé super ) que j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ta fiche. C'est un personnage qui respecte complètement le prédéfini et je suis intimement convaincue que tu ne le dénaturera pas.

Je n'ai rien à dire, tu respectes le contexte, l'histoire, lui donne vie,  j'ai hâte de voir son évolution.

Je te donne les droits de ce pas. dieu

Tu peux dès à présent faire ton journal, chercher des partenaires ou répondre à des demandes et même si tu en as le courage ouvrir ton profil JDR

Je te souhaite donc un bon jeu parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Maëlle Nosal [Terminé]
 
Revenir en haut Aller en bas
Maëlle Nosal [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Varteja :: Y prendre part :: Recensement de la population :: Présentations validées :: Clergé-