O
u
v
r
i
r

l
a

n
a
v
i
g
a
t
i
o
n
O
u
v
r
i
r

l
e
s

r
e
c
h
e
r
c
h
e
s
Hermine Vandesandre - Chercheur


Partagez|
Hermine Vandesandre - Chercheur
Messages : 280
Date d'inscription : 19/04/2018
avatar
Chercheur

A savoir -
Age: 21 ans
Métier : Membre d'une équipe de recherche.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Hermine Vandesandre - Chercheur
 Jeu 19 Avr - 21:18

Chercheur Vandesandre

L'homme est poussé par le besoin de savoir.
L'humanité est poussée par le besoin de survivre.



NOM : Vandesandre

PRENOM : Hermelind

SURNOM : Hermine, qui est bien souvent utilisé à la place de son prénom.

SEXE : F

AGE : 21 ans

RANG SOCIAL : Chercheur subalterne dans l'équipage du Chercheur Vallauri, travaillant à augmenter l'efficasité des décoctions de queue-de-loup tout en diminant leur toxicité.

LIEU DE VIE : Domicilée à Hugren, toutefois passe assez de temps dans le reste d'Auven pour les travaux de Vallauri ou ses propres recherches.
« Le 3 septembre 1293 – Quelque part sur une petite île près de port Caerod.

Les pêcheurs du coin parlent d’une algue qui ne pousse que sur les rochers et dans une grotte de cette île. Elle est d’un rouge sombre comme la corruption, ce qui fait qu’ils évitent l’endroit. Leurs mythes parlent de bruit venant de l’intérieur de la grotte, certain même vont jusqu’à parler de femmes de marin désespérées de s’être fait prendre leurs époux par la mer et s’était offert à la grotte, elles auraient rencontré la corruption qui les aurait transformées en sirène, mais personne ne les a jamais vu. Des miliciens ont été envoyés il y a longtemps et n’ont rien trouvé, pas la moindre trace du fléau. À vrai dire ce n’est pas la légende autour de cette grotte qui m’intéresse, elles étaient divertissantes à écouter hier soir au coin du feu dans la taverne mais c’est tout. Je suis ici pour ma propre recherche qui porte sur les substances venant de la mer. Aucune source de corruption aquatique n’a jamais été observée, il doit bien y avoir une raison… »


Un violent coup de vent la fit fermer don feuillet, le rangeant avec son fusain dans sa sacoche. Ses mains étaient gantées, une habitude souvent salutaire dans son activité, tout comme le fait de porter des vêtements d’homme lorsqu’elle était en expédition, n’importe quel geste devenait plus complexe enveloppé dans des mètres et des mètres de tissu. À Hugren, n’avait-elle l’audace de s’habiller comme ses confrères pour la seule affirmation de son caractère n’avait-elle besoin de cela, son opiniâtreté avait s’en était déjà chargé.

À un pas devant elle, les vagues venaient s’échouer sur les galets lassant un peu d’écume et ce que la mer ne voulait garder.

« On devrait y aller Hermine, le gars revient dans trois heures tout au plus, si tu veux t’enfoncer un peu dans la grotte et prélever assez l’algue il faudrait s’y mettre. »

La jeune femme tourna la tête vers son compère. Il s’agissait d’un homme semblant avoir une quarantaine d’années, un physique de travailleurs, rien de très remarquable, si ce n’était ces quelques cheveux blancs disséminés, épars dans sa tignasse mi-longue brune.

« Alors on y vas. »

Dit-elle avec un certain entrent commençant à retirer ses gants. Sa voix n’avait rien de biens distinctifs si ce n’était un léger éraillement sur quelques accents. Son minois non plus n’était pas des plus remarquables, surtout car il n’était pas mis en valeur malgré ses traits joliets, sa bouche charnue et son regard bleu délavé.

Commençant à se défaire de sa grande étole à chaperon, qu’elle portait elle découvrit des longueurs brunes sombre attachées et relevée à la va-vite et donc quelques mèches cascadait ondulé jusqu’à sa taille. Sans plus de réticence, elle retira aussi sa veste et ses bottes et son pantalon, sous le regard interrogateur de son comparse.

« J'peux savoir ce que tu fais ?

Si tu veux nager alourdis par tous tes vêtements, tu fais bien ce que tu veux, mais pas moi. Puis au moins comme ça je marinerais pas dans des frusques froides et trempées après. »

La réponse lui arracha un soupire légèrement désabusé, c’était Hermine comme elle était dans toute sa détermination ne laissant que rarement les bas tracas terrestre se mettre en travers de ses idées. Heureusement, elle avait gardé sa chemise. Se faisant, avait-elle tout de même découvert, en filigrane du tissu fin, sa silhouette svelte et tonique aux formes agréables sans être plantureuses, recouverte d’une étendue claire parsemée de grains de beauté plus ou moins voyants et de quelques cicatrices. Vite, elle rentra dans l’eau, semblant ne pas être touché par sa froideur. Le courant la poussait mollement vers des rochers arrondis par l’érosion dont certains étaient recouvert de feuilles moites et légèrement visqueuses d’un rouge sombre.

L’entrée de la cavité était plus petite que ne l’avait laissé songer les récits entendus hier au coin du feu de l’auberge, légèrement décevant, mais tout à fait compréhensif. Sortant de l’eau, frissonnant au contact de l’air frais, elle tenait à peine debout, il faudrait être prudent de ne pas glisser sur une roche mouillée. Son acolyte, lui, de taille plus imposante devait se voûter légèrement pour progresser dans le boyau sombre. L’odeur mêlant iodée et refermé prenait aux narines, le flux et le reflux de l’eau résonnait sur la pierre dans une étrange mélodie. La jeune femme n’eut aucun mal à se dire que mêler aux sifflements cela devait ressembler à un chant.

« Je sais pas si tu vois quelque chose d’intéressant … mais moi pas. Tu raconteras tout à a Elias en rentrant ? »

La jeune femme eut un léger rire aux accents tristes. Le dis Elias était son petit frère, si elle était comme tout un chacun, lui avait eu la bénédiction d’être un huvar, cependant dans la fleur de sa quizaine il était toujours enfermé dans la chrysalide qu’était sa forme de loup. Le plus clair de son temps lorsqu’elle était à Hugren il restait à ses côtés.

Pour tout dire, Hermine était issue, du côté de sa mère, d’une famille connue pour donner des héritiers d’Huvara. Ses parents étaient tous les deux issus du clergé, une prêtresse et un milicien. Un héritage qui s’annonçait déjà bien lourd à porter pour tout enfant qu’allait avoir le couple. Tout naturellement, par dévotion, ils avaient décidé, avant même le venu au monde de cette dernière d’offrir leur première-née en tribut lorsqu’elle serait en âge d’être emportée par le culte. Malheureusement, ou heureusement, la petite n’avait été aucunement imprégnée de magie, et donnée aux chercheurs.

Au fils des années elle ne s’était nullement montré comme celle ayant l’esprit le plus brillant, ni celle ayant le caractère le plus explosif. S’imposant comme un bon élément par une détermination campée et une astuce à toute épreuve, en plus d’une dextérité affirmée pour les préparations elle avait trouvé un équilibre. Peut-être que ce succès fut dû à une situation plus enviable que certain de ses autres camarades, loin de tout, loin de leur famille. Certes, ne voyait-elle la sienne quand elle le désirait, mais l’égard porté à sa mère de par son sang et le fait qu’elle ait donner un petit huvar, lui avait permis de côtoyer son tribut de fille quelques fois, lui apportant un certain encouragement.

Hermine avait réussi à construire brique par brique une vie fonctionnelle qui bascula lors de sa première année en tant que chercheur confirmée. Venait-elle seulement de se faire intégrer à l’équipe du maître chercheur Vallauri, choisie pour officier à la paillasse, faire les décoctions, toute autre distillation dont il aurait besoin pour ses expériences. Son père fut contaminé, corrompu au cours d’une mission ayant mal tourné. Son monde à elle ne s’était pas effondré n’ayant eu que peu de contacts et peu de souvenir avec son géniteur, toutefois celui de sa mère était tombé en poussière. La prêtresse s’était soudainement renfermé, apportant toute son attention à son époux au détriment du louveteau et son autre fille qu’elle finit par confier à sa sœur à elle, la tante d’Hermine et de la petite avant d’accepter de laisser son fils aller vivre à la forteresse. La forteresse la jeune femme en avait entendu parler, bien trop souvent, et bien trop souvent, il lui semblait que c’était un cauchemar angoissant. Quelque chose n’avait permis à son esprit de laisser ce gamin aller là-bas plus tôt qu’il ne le devrait. Le bras de fer dura des mois, où il fallut convaincre un responsable de la Forteresse et ses responsables à elle qu’elle pouvait assumer son jeune frère et son travail sans que l’un ou l’autre n’en pâtisse.

« Je ne lui raconte pas grand-chose, il est plus content que je lui ramène quelque chose, une friandise, un bâton. Parfois, il est difficile de voir le garçon sous le loup. »

Parfois, il semblait réapparaître dans la lueur intelligente qu’elle voyait dans ses yeux sombres quand elle lui parlait.

Le boyau s’élargit soudainement, on pouvait y tenir debout, aboutissant à une imposante grotte aux stalactites tombant du plafond lézardé, laissant passer la lumière du soleil de septembre. Ce dernier se reflétant sur l’eau formait des jeux de lumière ondoyant sur les parois luisante d’humidité. Était-il parfois teinté d’un rouge vif, saisissant, venant de ces algues flottant au gré du léger courant agitant cette mer emprisonnée. Au son étouffé, du battement des vagues se mêlait le tintement des gouttes perlant de ces dents de pierres. Hermine marqua un temps d’arrêt admirant ce tableau que personne n’avait dû voir depuis longtemps.

Son existence n’avait peut-être rien de parfait, elle ne l’avait assurément nullement choisi, seulement dans des instants comme celui-ci, elle ne l’aurait échangé avec aucune autre.


Hermine cherche plutôt à pousser ses recherches vers tout ce qui vient de la mer et qui n'a jamais été considéré. Elle mène ses propres travaux sur son temps libre. À Hugren elle est souvent accompagnée d'un louveteau, qu'elle n'emmène avec elle que lorsqu'elle sort dans le domaine de la forteresse.

Vous certifiez sur l'honneur avoir plus de 18 ans ? Il parait.

Comment vous nous avez trouvé ? Une histoire de fondation du forum, mais vraiment, je suis plus sûre :v

Un avis ? (Sur nous, pas sur le voisin ♪) ça craint :/

Quel est votre smiley préféré ? wtf the best ♥️


Hey !

Je la met là plus pour que vous puissiez me proposer un lien ou quoi que ce soit si le coeur vous en dit plutôt que pour m'auto valider =D

(Ce personnage replacera Meera qui sera mise de côté n'arrivant, malheureusement pas à me projeter avec elle :/)

dieu
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1397
Date d'inscription : 25/09/2017
avatar
Prêtresse

A savoir -
Age: 18 ans
Métier : Prêtresse
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hermine Vandesandre - Chercheur
 Jeu 19 Avr - 23:59


Merci Vhan pour la signature ♥
Léonie s'exprime en #ff9933
Re-Bienvenue chez toi ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 36
Date d'inscription : 30/01/2018
avatar
Mercenaire

A savoir -
Age: 24
Métier : Mercenaire
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hermine Vandesandre - Chercheur
 Ven 20 Avr - 6:00



Re-bienvenue !

Si tu cherches un lien je suis ouvert :)
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 820
Date d'inscription : 02/01/2018
avatar
Demoiselle errante - Fille de Vicomte oubliée

A savoir -
Age: 18
Métier : Enquiquineuse
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hermine Vandesandre - Chercheur
 Ven 20 Avr - 7:32



j'adore le vava ^^, hâte de voir ce perso en action :)!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Hermine Vandesandre - Chercheur
 
Revenir en haut Aller en bas
Hermine Vandesandre - Chercheur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Chercheur recherché cherche joueur pour rp
» L'oursin et l'hermine. [Pv Annie.]
» [Vicomté] Sainte-Hermine - Choupi22
» La Grotte du Chasseur
» Un Haitien sur la Lune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Varteja :: Y prendre part :: Recensement de la population :: Présentations validées :: Clergé-