O
u
v
r
i
r

l
a

n
a
v
i
g
a
t
i
o
n
O
u
v
r
i
r

l
e
s

r
e
c
h
e
r
c
h
e
s
Ivoirine de Rivesombre


Partagez|
Ivoirine de Rivesombre
Messages : 33
Date d'inscription : 06/12/2017
avatar
Prêtresse itinérante

A savoir -
Age: 27 ans
Métier : Prêtresse, ex-Huva
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Ivoirine de Rivesombre
 Jeu 7 Déc - 16:48

Ivoirine de Rivesombre

Nul ne peut atteindre l’aube sans passer par le chemin de la nuit.



NOM : De Rivesombre

PRENOM : Ivoirine

SURNOM : Aucun

SEXE : Féminin

AGE : 27 hivers

RANG SOCIAL : Prêtresse, ex-veilleuse

LIEU DE VIE : Degron
L'allure d'Ivoirine n'est pas celle qu'on figure être celle d'une Veilleuse. Élancée, plutôt fine, la jeune femme arbore un visage relativement doux. Sa mince figure est encadrée par une belle chevelure bonde, épaisse et légèrement ondulée, aux reflets cuivrés. Ivoirine possède surtout un joli regard clair, gris couleur de pluie, surmonté par de longs cils fins. Pourtant, un observateur attentif remarquera les petites cicatrices qui entaillent le bord supérieur droit de sa bouche, sa pommette gauche, et son arcade sourcilière droite ; cicatrices qui donnent un premier indice sur son ancienne condition. Ses vêtements dissimulent les cicatrices plus larges qui parcourent tout son corps, en particulier ses jambes, ses bras et son dos. Sa tenue dissimule également des membres musclés, une silhouette athlétique, façonnée par des années d'entrainement et de combat contre les créatures corrompues.

Si Ivoirine possède une physionomie avenante, son attitude et son expression sont beaucoup moins engageantes. Les traits de son visage, tirés par la fatigue, alourdis par le deuil, sont généralement fermés. Son expression passe pour austère, froide, distante. Elle ne sourit que très rarement, même quand elle est en contact avec des gens qu'elle respecte, voire apprécie. Son regard se perd parfois dans le lointain, et Ivoirine semble alors plonger dans une triste mélancolie.

Autrefois, Ivoirine avait l'habitude de peinturer son visage de marques guerrières, faites de terre, de sang et de cendres ; de coiffer sa chevelure de quelques fines tresses, de perles sombres et de petits os ; de tatouer ses mains et ses avants bras de runes protectrices. Aujourd'hui, son apparence est redevenue sobre  et simple. Elle laisse généralement sa chevelure relâchée ; l'attache parfois en chignon négligé ou en haute queue-de-cheval. Ses vêtements sont souples et pratiques, avec une dominance de vert et de brun. Elle se coiffe parfois la tête et les épaules avec un châle beige.  

Depuis la mort de son binôme, Ashkä, Ivoirine n'est plus la même personne. Le deuil a marqué de ses griffes sa psychologie. La jeune femme traîne une tristesse, une mélancolie et une souffrance qui semblent ne jamais vouloir prendre fin. Aujourd'hui, elle parvient enfin à les dissimuler lorsqu'elle est au contact des autres, mais lorsqu'elle est seule, elle semble porter un fardeau bien trop lourd pour ses épaules. Il lui semble qu'elle ne réussira jamais à faire correctement son deuil.

Ivoirine a donc perdu sa joie de vivre, ainsi que sa combativité et sa détermination. Elle est souvent absorbée par ses pensées, et préfère rester secrète sur ces dernières. C'est une personne réservée, et sur la réserve. Aujourd'hui, elle se lie beaucoup moins facilement qu'autrefois. Une part d'elle-même craint les souffrances qui pourraient résulter de nouvelles amitiés... Elle n'est pas pour autant timide ou taciturne - elle fera simplement en sorte que les conversations restent ordinaires et superficielles. Elle ne veut pas dévoiler ses pensées et ses secrets, tout comme elle ne désire pas connaître ceux des autres. Ce qui entre parfois en contradiction avec ses devoirs de prêtresse, car les gens qu'elle rencontre et qu'elle doit assister ont parfois tendance à s'épancher...  Ivoirine refuse de s'attacher outre mesure. La seule exception, c'est la vieille Nan, pour qui elle a une affection toute particulière. Un peu comme une grand-mère qui veillerait sur sa petite-fille - ou l'inverse.

On pourrait donc qualifier Ivoirine de secrète, discrète, et dégageant une certaine froideur malgré elle. La mort d'Ashkä est devenu un sujet tabou, tout comme son passé de Veilleuse. Évoquer ces souvenirs peut radicalement changer le visage fermé de la jeune femme... Le seul trait de caractère qui n'a pas changé chez elle, c'est la foi inébranlable qu'elle porte au Grand Loup, Huvara, et à Sa cause. Dévouée et passionnée, elle est fidèle aux enseignements du culte et au service du Protecteur.


« Enrôlement »

La conscription des tributs était décevante. La rumeur disait que le clergé n'avait pas récolté suffisamment d'enfants, cette année-là. La rumeur disait que des clercs, accompagnés de Grands Loups, venaient prendre ce qui leur était dû. La rumeur disait... La famille de Rivesombre ne prêtait pas attention aux colporteurs de ragots. Issus de la Petite Bourgeoisie, Dhaniel et Viviane de Rivesombre étaient des gens aisés, qui prospéraient grâce à l'importation et le commerce de produits luxueux - épices, soieries, huiles - et ne craignaient rien pour leurs trois enfants. Par le passé, leur Premier Né avait été offert au culte. Ils estimaient n'avoir donc aucune raison de craindre que leurs enfants restants leur soient pris. Ils se trompaient.

Ivoirine ouvrit pour la première fois les yeux sur le monde un pâle matin de printemps, en l'an 1267. Elle précéda de quelques minutes sa sœur jumelle, Victoire. Cadettes d'un frère de trois ans, la naissance des deux petites filles combla de bonheur les parents. Elles grandirent ensemble, fusionnelles, et ne manquèrent de rien au sein de cette famille à la fois aisée et aimante. Jusqu'à ce matin d'hiver, enneigé, qui fit basculer leur existence. Elles allaient avoir sept ans.

Ivoirine ne conserve que de vagues souvenirs de ce jour-là. Elle se souvient que Victoire l'appelait depuis son poste d'observation préféré - la fenêtre de leur chambre commune. Sa sœur lui certifiait avoir vu passer un loup immense, et Ivoirine l'avait traitée de « menteuse » lorsque, déçue, elle ne vit que la neige au dehors. Bientôt, elles entendirent frapper à l'huis principal et des voix autoritaires fendre le silence de la maisonnée. Ivoirine se rappelle les pleurs de sa mère, les protestations de son père. Elle ne se rappelle plus si elle a pleuré, elle aussi, mais elle se souvient de la main chaude de Victoire qui s'unit à la sienne. Ensemble, elles sont prises par les clercs qui viennent récolter leurs tributs.

« Endoctrinement »

Le froid. La faim. La fatigue. La douleur. Ivoirine se souvient parfaitement avoir ressenti pour la première fois de sa vie ces sensations, lors du trajet qui les mena à la Forteresse. Ce n'était pourtant qu'un simple aperçu de ce que deviendrait son existence pour les années à venir. La présence de sa sœur la réconfortait, et lui donnait le courage de retenir ses larmes. Le quotidien à la Forteresse était fait de privations, d'exercices et de leçons. À elles, comme aux autres tributs récoltés en même temps qu'elles, on inculqua les préceptes du culte. On leur apprit à craindre La corruption, à la haïr et à vouloir l'éradiquer. On leur vanta leur importance dans la sauvegarde du monde. On leur répéta combien Huvara avait besoin d'eux. Et combien Le Protecteur serait fier de leur contribution.

Ivoirine s'endurcit plus rapidement que Victoire. Pour protéger sa sœur, pour être capable de l'encourager et la réconforter, elle se donna corps et âme à cette nouvelle existence. Elle se privait du peu qu'ils avaient pour donner à sa jumelle. Elle se convainquait de la nécessité de leur isolement pour le bien commun, pour pouvoir convaincre Victoire à son tour. Elle se montrait courageuse et investie pour inspirer sa cadette. Bientôt, elle oublia qu'elle faisait tout ces efforts pour une autre qu'elle-même. Elle était dévouée au culte, toute entière. Endoctrinée.


« Première épreuve »

Ivoirine ne conserve qu'un souvenir diffus de sa première année d'entraînement, mais est capable de se remémorer chaque seconde de sa première épreuve. Une souffrance comme elle n'en avait jamais ressentie. Une souffrance imprimée dans son esprit et dans sa chair. Au terme d'une longue fièvre, ponctuée d'hallucinations cauchemardesques, l'enfant sentit s'éveiller une force tapie au plus profond de son être. Un pouvoir dont elle se servirait pour servir La cause du Protecteur. Le Don.

Alors qu'elle s'apprêtait à commencer son apprentissage de Veilleuse, de son côté, Victoire échoua au premier test et rejoignit la milice, le bras armé du clergé. La séparation fut un déchirement pour les deux sœurs, mais Ivoirine s'y résigna plus facilement que sa jumelle - « ce n'était là qu'un énième sacrifice à La cause du Protecteur », pensait-elle. Elle s'en remettrait. Pourtant, malgré ses efforts, Ivoirine ne parvenait pas à éteindre son chagrin. Elle se laissait parfois aller aux larmes, la nuit, quand personne ne pouvait la voir pleurer. Ce n'était pas tant l'absence de sa jumelle que la solitude qui la rongeait.      


« Âme soeur »

L'isolement et la solitude étaient les pires ennemis de l'enfant. Les entraînements exploitaient cette faiblesse, s’engouffraient dans chacune de ces failles. Encore et encore. Ivoirine devait s'endurcir, devenir plus forte. Si elle voulait rendre Huvara fier d'elle, elle devait devenir meilleure et repousser ses limites. Mais lorsque les entraînements la poussaient trop loin dans ses retranchements, elle ressentait le besoin d'extérioriser ses émotions pour ensuite les dépasser. Son premier lien avec Ashkä s'établit l'une de ces nuits de larmes. La Grande Louve au pelage clair et aux prunelles sombres rejoignit l'enfant, sans un bruit, puis lécha les coulées d'eau salées sur son visage. Ivoirine s'endormit, apaisée, contre le flanc chaud et duveteux de la louve. Aucune parole ne fut échangée. Elles n'en avaient pas besoin. Chaque nuit devint une rencontre rituelle, permettant à leur lien de s'épanouir. Ashkä à ses côtés, Ivoirine se sentait plus forte pour affronter les épreuves de la Forteresse.  


« Ultime épreuve »

Les années et les épreuves se succédèrent - conférant aptitudes, connaissances et assurance à la jeune fille. Ivoirine faisait la fierté de ses instructeurs, car elle remplissait parfaitement le rôle qui lui était attribué. Elle n'était ni plus, ni moins, douée qu'un autre élève - mais elle avait une foi aveugle en La Cause du Protecteur. Sa dévotion à Huvara était sans limite. Elle ne remettait aucun des agissements du clergé en cause. La Cause permettait tous les sacrifices. Ivoirine n'avait aucun scrupule à accomplir son devoir. Sa destinée. Elle ne ressentait aucun regret, aucun manque. Cette vie lui convenait et elle donnait le meilleur d'elle-même pour que le Grand Loup soit fière d'elle.

Le lien qui l'unissait à Ashkä fut définitivement scellé lors de l'ultime épreuve - la plus éprouvante qui lui fut jamais imposée. La fièvre la déposséda de ses souvenirs, et au terme de plusieurs jours d'hallucinations, Ivoirine était devenue une Huva à part entière.


« Veilleuse »

Le quotidien à l'extérieur de la Forteresse était grisant. Au-delà de ce qu'avait pu imaginer la jeune fille. En compagnie d'Ashkä, escortées par des miliciens, elle voyagea à travers les différents duchés et s'émerveilla de découvrir tous ces paysages. Elle avait l'impression de redécouvrir le monde, de retrouver une certaine forme de liberté - et elle pouvait partager ce bonheur avec sa Louve. Rien n'était plus important que sa présence à ses côtés. Ivoirine prenait un plaisir malsain à l'éradication de La Corruption - les combats et les pièges tendus, les traques et les stratégies de chasse. Utiliser son Don, et le renforcer par les sacrifices, lui procurait un plaisir infini. Elle était faite pour cette vie, et pour rien d'autre. Son existence - et son attachement à Ashkä - la comblait. Elle n'aurait pu être plus heureuse.

Sept années durant, le binôme sillonna les terres d'Auven pour obéir à la volonté d'Huvara et éradiquer la Corruption.


« Mutilation »

Cette mission n'aurait pas dû être autre chose qu'une routine. Ivoirine et Ashkä furent envoyées par leurs autorités dans un endroit reculé du duché de Degron, aux limites de la frontière de la Couronne d'Auven.  Une simple mission de routine, qui ne nécessitait pas une escorte supérieure à deux ou trois miliciens. De simples traces de Corruption en amont d'un village - comme c'était souvent le cas à Degron. Mais ce jour-là, rien ne se passa comme prévu.

La pestilence avait commencé à ronger le village, et la folie semblait s'être emparée de l'esprit de ceux qui n'étaient pas encore contaminés. Les trois miliciens tombèrent les premiers, tandis qu'ils protégeaient la Huva durant son rituel sacrificiel. Il ne resta finalement plus qu'Ashkä pour protéger Ivoirine des assauts des Corrompus - et bientôt, il ne resta plus personne.

Ivoirine s'éveilla de sa transe chamanique perdue au milieu des corps, hébétée. Elle ressentit tout de suite au plus profond d'elle-même un déchirement. Une mutilation. Avant même que son regard ne se pose sur le cadavre de son âme-sœur, sur son pelage clair imbibé de sang. Avant même qu'elle ne voit la Mort d'Ashkä, elle la ressentit aux tréfonds de son âme. Elle hurla sa souffrance, comme jamais elle n'avait hurlé, puis se traîna jusqu'au corps de la louve. Elle aurait aimé dire qu'Ashkä s'était battue comme la digne Huvar qu'elle était, qu'elle était morte héroïquement pour sauver son binôme... mais la vérité, c'était qu'Ivoirine n'en savait rien. Elle n'avait aucun souvenir de ce qui s'était passé durant sa transe. Ashkä était morte, sans même qu'elle s'en rende compte. Elle hurla à nouveau sa souffrance. Et sa culpabilité.


« Deuil »

La jeune femme ne conserve aucun réel souvenir de ce qui s'est passé ensuite - il lui semble être resté à la fois une éternité auprès du corps sans vie d'Ashkä, et à la fois un temps aussi court qu'un battement de cils. Elle refusait de partir, de quitter Ashkä. Elle ne pouvait le concevoir. Elle resta allongée tout contre son flanc, jusqu'à ce que l'inconscience l'emporte. Il s'avéra en fait qu'elle était restée plusieurs jours ainsi, sans boire, ni manger, jusqu'à frôler elle-même la mort. Une vieille prêtresse itinérante la trouva quelques jours plus tard, affaiblie, déshydratée, fiévreuse et inconsciente, seule parmi les corps en décomposition. La druidesse la ramena jusqu'à son logis et lui prodigua les soins nécessaires durant les jours suivants, avant de contacter les hautes instances de la Forteresse.

Physiquement, Ivoirine ne souffrait d'aucune blessure - mais elle refusait de s'alimenter. Elle était prostrée dans sa souffrance, incapable de ne pas pleurer l'absence de sa Louve. Ses journées, elle les passait à pleurer et à dormir pour cesser de pleurer. Ses jours demeuraient en danger, malgré l'absence de blessure physique et malgré les fumigations, les baumes et les plantes censés apaiser son tourment. On sollicita finalement l'aide de sa sœur jumelle, Victoire - même si leur relation s'était tarie au fil des ans - lorsqu'on retrouva Ivoirine exsangue, les veines des poignets tranchées.

« Ne gâche pas la vie pour laquelle Ashkä s'est sacrifiée. »  

Les mots, durs, de sa jumelle la frappèrent au cœur. Victoire avait raison. C'était trahir la mémoire d'Ashkä, trahir ce pour quoi elle avait sacrifié sa vie... Malgré la souffrance qui lui broyait le cœur, Ivoirine consentit à reprendre des forces, à s'alimenter à nouveau, à survivre... Survivre à Ashkä.  


« Renoncement »

Malgré la promesse faite au souvenir d'Ashkä, malgré la promesse faite à sa jumelle, Ivoirine ne parvint jamais réellement à retrouver sa place au sein de la Forteresse. Malgré les mois qui passaient, le fantôme de la Huvar hantait chaque recoin de la Forteresse. Tout lui rappelait la douleur, la souffrance de leur séparation. Lorsqu'elle participa comme instructrice à la première épreuve de certains tributs, elle eut envie de se taillader les veines une nouvelle fois... en repensant à l'épreuve qui avait liée sa vie à celle d'Ashkä. Ce jour-là, elle décida de renoncer à son statut de Veilleuse, de quitter la Forteresse. Qu'importaient les réactions de ses pairs, la déception des hautes autorités - elle ne pouvait tout simplement plus être là.  Et elle savait précisément comment continuer de servir Huvara, malgré tout.  

    

Ivoirine a perdu son binôme à l'âge de 24 ans. Elle a mis plusieurs mois avant de reprendre une activité au sein de la Forteresse, en tant qu'instructrice, mais n'arrivant pas à surmonter le deuil d'Ashkä, elle a fini par renoncer à son statut. Fidèle au Grand Loup, elle a pris la décision de le servir autrement : en devenant prêtresse. Elle a rejoint la vieille prêtresse, dite « La vieille Nan », qui l'avait secourue, pour apprendre son métier. Cela fait maintenant trois ans qu'elle seconde la vieille Nan.  

Ses relations :

La vieille Nan - Prêtresse itinérante de campagne, d'une soixantaine d'années. Établie dans la campagne avoisinant Neillion, elle passe néanmoins beaucoup de temps sur les routes. C'est elle qui a secouru Ivoirine, lorsqu'Ashkä est décédée. C'est une vieille femme à l'humour mordant, qui n'hésite pas à dire ce qu'elle pense, mais qui a très bon cœur. Ivoirine la seconde dans ses tâches de prêtresse.  

Victoire de Rivesombre - Sœur jumelle d'Ivoirine. Enfants, elles étaient très fusionnelles mais le temps et leurs statuts respectifs les ont séparées. Ivoirine s'est plutôt bien accommodé de l'absence de sa sœur, notamment grâce à son lien avec Ashkä, tandis que Victoire ressent toujours comme un manque dans sa vie. La milicienne garde un œil sur sa jumelle, de loin, surtout depuis le décès d'Ashkä.  

Magnus Bergström - Alpha de la meute de Victoire. Par le passé, ils ont collaboré sur une ou deux missions. Leur relation fut strictement professionnelle, et ils ne se connaissent finalement que de vue et de réputation.


Vous certifiez sur l'honneur avoir plus de 18 ans ? Je n'ai plus 18 ans depuis bien longtemps :3

Comment vous nous avez trouvé ? En cherchant un forum RP, j'ai consulté les partenaires d'Ewilan RPG.

Un avis ? (Sur nous, pas sur le voisin ♪) Le forum a l'air aussi chouette que ces smileys !

Quel est votre smiley préféré ? dieu
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 46
Date d'inscription : 20/11/2017
avatar
Comtesse de Brevery - Vierge de fer

A savoir -
Age: 28
Métier : Comtesse
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ivoirine de Rivesombre
 Jeu 7 Déc - 16:51
Oh une avatar sublime à mes yeux !

Bienvenue à toi ! :D
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 911
Date d'inscription : 25/09/2017
avatar
Prêtresse

A savoir -
Age: 18 ans
Métier : Prêtresse
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ivoirine de Rivesombre
 Jeu 7 Déc - 17:26


Léonie s'exprime en #ff9933
Je suis entièrement d'accord avec Gwen ♥️

Bienvenue parmi nous ♥️
J'ai hâte, vraiment, de lire ta fiche... Et par la suite de te suivre, ou peut-être même partager un RP en ta compagnie ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 261
Date d'inscription : 15/10/2017
avatar
Mercenaire itinérant

A savoir -
Age: 36 ans
Métier : Mercenaire
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ivoirine de Rivesombre
 Jeu 7 Déc - 20:07


For 7 - Dex 7 - Int 7 - Char 7 - Per 7 - PV 8

Bienvenue ! :D
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 3266
Date d'inscription : 09/10/2017
avatar
Marquis d'Amain

A savoir -
Age: 33 ans
Métier : Amateur de glandouille à temps partiel
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ivoirine de Rivesombre
 Ven 8 Déc - 6:49


Journal à jour au 23/05/2018
Bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Ivoirine de Rivesombre
 Ven 8 Déc - 23:21
Bienvenue ex-consœur ! Puisse Scorn guider tes pas ici bas o/ J'ai hâte de découvrir un peu plus ton personnage dont j'aime beaucoup le concept c:
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 61
Date d'inscription : 18/11/2017
avatar
Milicien de Grand Loup - Tanière de Degron
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ivoirine de Rivesombre
 Sam 9 Déc - 12:38



FOR - 5
DEX - 5
INT - 3
CHA - 4
PER - 4
PV - 6

Dague - 2 / Forge - 2 / Acrobatie - 1 / Vigilance - 1

Dague (x2) - dégâts 2 / Armure de cuir  - défense 2

Bienvenu à toi !
Et bon courage pour la fin de ta fiche ^^
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 33
Date d'inscription : 06/12/2017
avatar
Prêtresse itinérante

A savoir -
Age: 27 ans
Métier : Prêtresse, ex-Huva
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ivoirine de Rivesombre
 Mar 12 Déc - 21:08
Merci pour votre chaleureux accueil ♥
Contente que l'idée du personnage vous plaise, ainsi que l'avatar (je suis tombée en amour en le découvrant love )

Par contre, j'ai les idées un peu embrouillée avec la mise à jour du culte question
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 911
Date d'inscription : 25/09/2017
avatar
Prêtresse

A savoir -
Age: 18 ans
Métier : Prêtresse
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ivoirine de Rivesombre
 Mar 12 Déc - 21:27


Léonie s'exprime en #ff9933
Si tu as des questions, surtout n'hésites pas, on est là pour ça ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 33
Date d'inscription : 06/12/2017
avatar
Prêtresse itinérante

A savoir -
Age: 27 ans
Métier : Prêtresse, ex-Huva
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ivoirine de Rivesombre
 Mar 26 Déc - 15:41
Quelle tête de linotte, je n'ai même pas répondu à ton message Léonie dump Excuse-moi !

Merci pour ton aide  ♥  La Corruption m'a bien tout détaillé en mp !
Avec les fêtes et quelques imprévus personnels, je n'ai pas pu avancer sur ma fiche mais je m'y remets très vite ! dieu
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 33
Date d'inscription : 06/12/2017
avatar
Prêtresse itinérante

A savoir -
Age: 27 ans
Métier : Prêtresse, ex-Huva
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ivoirine de Rivesombre
 Ven 19 Jan - 16:10
Eh voilà ! Pour vous dire que ma fiche est (enfin) terminée dieu
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 276
Date d'inscription : 13/09/2017
avatar
Fléau du monde

A savoir -
Age: ♥
Métier : Fouteuse de merde
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ivoirine de Rivesombre
 Ven 19 Jan - 17:05


Et bien, tu as battu Gwen à plat de couture pour ce qui était du temps de rédaction de fiche ! Mais au moins, il n'y a rien à redire ;P

Je vais donc te donner ta couleur et ton rang.

Bon jeu parmi nous wtf
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 33
Date d'inscription : 06/12/2017
avatar
Prêtresse itinérante

A savoir -
Age: 27 ans
Métier : Prêtresse, ex-Huva
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ivoirine de Rivesombre
 Ven 19 Jan - 21:07
Je ne suis pas une flèche, c'est sûr :3

Merci pour la validation dieu
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ivoirine de Rivesombre
 
Revenir en haut Aller en bas
Ivoirine de Rivesombre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Varteja :: Y prendre part :: Recensement de la population :: Présentations validées :: Clergé-