O
u
v
r
i
r

l
a

n
a
v
i
g
a
t
i
o
n
O
u
v
r
i
r

l
e
s

r
e
c
h
e
r
c
h
e
s
Gwendoline d'Arc, Comtesse de Brevery[Terminer]


Partagez|
Gwendoline d'Arc, Comtesse de Brevery[Terminer]
Messages : 47
Date d'inscription : 20/11/2017
avatar
Comtesse de Brevery - Vierge de fer

A savoir -
Age: 28
Métier : Comtesse
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Gwendoline d'Arc, Comtesse de Brevery[Terminer]
 Lun 20 Nov - 15:41

Gwendoline d’Arc

Les ennemis de Brevery périront tous par le fil de mon épée



NOM :Je suis l’aînée de la famille d’Arc, dirigeante du Comté de Brevery.

PRENOM :Mon prénom n’a rien d’original. Mon père me nomma Gwendoline, signifiant poétiquement « Lune d’argent », en l’honneur de l’astre qui rayonnait avec hardeur le soir de ma naissance.

SURNOM :Les rares amis en qui je peux avoir confiance m’appellent Gwen. Mes ennemis, eux, me nome la « Vierge de fer » à cause de mon caractère tenace et de ma promptitude à sortir l’épée en cas de conflit.

SEXE : Assurément, je suis une femme.

AGE :Je viens de fêter mes vingt-huit ans.

RANG SOCIAL :De part ma famille, je suis héritière du Comté de Brevery et de par ce fait, je fais partis de la noblesse dirigeante.

LIEU DE VIE : Je vis bien évidement à Brevery, dans le château familial.

Journal de Gwendoline Elisabeth d’Arc
Entré n°1
18 Janvier 1294

Quelle idée ridicule. Pourquoi j’aurais besoin de faire ça ?  Pourquoi, du fait que mon père vient de mourir et que j’hérite de ses terres, faudrait-il que je tienne un journal ? Je suis d’accord que Tessa est généralement de bons conseils, mais là cela frôle la niaiserie. Je ne suis pas aussi faible que cela au point de devoir étancher mes sentiments sur le papier afin de les apaiser. Chez les d’Arc, ce n’est pas comme cela que ça fonctionne. Chez les d’Arc, c’est marche ou crève. Mon père m’aurait certainement ri au nez s’il avait vu que je m’adonnais à cet exercice des plus ridicule. Enfin, qu’importe. Il n’est plus là pour me juger, je peux donc bien au moins essayer, par amitié pour Tessa, ce qu’elle me propose.

Bon, tu ne sais encore rien de moi, cher journal, alors une présentation formel, à toi qui va être mon compagnon pendant un petit moment, s’impose. Comme tu as pu le lire dans l’en-tête, je me nomme Gwendoline d’Arc et je viens de succéder à la tête du Comté de Brevery à mon géniteur, Friedrich Karl d’Arc. Ce n’était pas un homme que je portais spécialement dans mon cœur. Toujours absent de la vie de sa fille, trop occupé à administrer son comté entouré de ses ministres. Ses paysans par-ci, la corruption par-là.
Enfin en ce qui concerne la corruption, je le rejoins sur tous les points. C’est une maladie qui ronge notre monde et il faut en venir à bout à n’importe quel prix.

Bref, un homme austère et froid, ne montrant que rarement les sentiments qui l’animent.  Je me rappelle la fois où il m’a craché au visage que je ne lui servais à rien de par mon sexe. Il aurait préféré un homme pour lui succéder.

Pendant longtemps, durant ma prime jeunesse et mon adolescence, j’avais trouvé refuge parmi la garde comtale. J’y avais, en quelque sorte, reporté la figure paternelle que je cherchais dans ses soldats. C’était avec eux que mon goût pour le combat et les armes s’était développé. Et ce fut bien la première et la dernière chose qui réjouit mon père à mon sujet. Après tout, c’était l’une des plus grandes traditions familiales. Les gars de la garde comtale s’étaient gaussés quand j’ai émis la volonté de les rejoindre à l’âge de dix ans. Ma mère fut le seul soutien que je trouvai pour me pousser dans cette voie.
Tiens en parlant de celle qui ma mis au monde.  C’était la Comtesse Catherine d’Arc, née La Fayette. Et si un seul mot avait pu la définir convenablement cela serait celui d’ange. C’était une très belle femme, aux cheveux aussi blonds que les miens, mais aux yeux bien plus électriques. Mais, bien que l’éclat de fougue qui y était constamment logé, c’était une femme pleine de douceur, la gentillesse incarnée.  Pendant des années, je me suis demandé ce qu’elle avait bien pu trouver à mon père et faire un mariage d’amour avec lui. Je n’arrivais jamais à saisir quand elle me disait « Tu sais, à l’intérieur, il n’est pas aussi froid qu’il ne veut bien le faire paraître. C’est un homme qui a à cœur le bonheur des siennes ». Pure facétie. Mais, elle avait un si joli sourire en le regardant, que je ne pouvais pas lui en vouloir. Mes pires souvenirs la concernant fut son décès alors qu’elle donnait la vie à mon frère. Mon père en fut anéanti et décida de ne plus jamais prendre femme à son bras.
Mon frère, j’avais onze ans quand il est né. Et c’est en lui offrant ses premiers bouffés d’airs que la Comtesse rendit son dernier souffle. L’année qui suivit, je lui en voulus beaucoup. Mais en grandissant, je compris que ce n’était pas vraiment de sa faute et j’ai essayé de m’en occuper. Mais notre complicité fut de courte durée. Quand il fut en âges, des gens le désignèrent comme tribut et l’emmenèrent à la forteresse. J'avais entendu dire qu'il avait été former comme Huva. La seule et unique fois où je l’ai revu dès lors, c’était à l’enterrement de notre père hier.

De ma mère,  je n’avais pas pris grande chose en dehors de sa beauté. Peut-être son habilité à voir clairement les gens, comme si je lisais un livre ouvert. Enfin, seul mon père échappait à cette capacité, sûrement due à mon animosité envers lui. Le reste de mon caractère ressemblait à celui des d’Arc. Impétueux, fougueux, mordant, fier, altier. On ne connaissait pas la pitié. C’était marche ou crève.
Je l’ai déjà dit ça, non ?


Bref, on s’y perd dans toutes ses annotations et sous annotations, tu ne crois pas ? Revenons à nos moutons.

À force de persévérance, voyant que j’étais complètement sérieuse dans mes intentions. Ils me donnèrent donc un uniforme et une épée et commencèrent à m’instruire. Les débuts furent rudes, on me faisait travailler plus dur que les autres, assurément à cause de ma condition de femme. Mais je tins bon. J’avais trouvé ma voie. Je voulais faire partie de la garde comtale, devenir un soldats à part entière et réduire les viles et tous ceux qui mettraient en péril le bien des citoyens de mon comté au fil de mon épée. Quand mes instructeurs remarquèrent que je commençais à développer un certain don pour la science du combat à la lame, ils redoublèrent d’efforts avec moi, mais pas pour me faire craquer cette fois-ci. Ils le firent par fierté d’avoir une d’Arc compétent dans leurs rangs. Tout se passait bien en fait au final. On m’avait assigné à une cohorte et je faisais mes rondes comme un soldat qui se respecte.  Pendant toutes ses années, entre mon père reclus dans son château bien plus qu’il ne l’était depuis la mort de ma mère et mon frère aux abonnés absents, je faisais mon bonhomme de chemin et gravissait doucement les échelons. Mais je n’étais pas non plus incultivée vis-à-vis des de la vie de la cour. Ma dame de compagnie, Tessa Du Vallon
Parce que oui, quand on fait partie de l’aristocratie, il faut obligatoirement une dame de compagnie. Quelle boutade, tu crois pas ?

me rapportait tous les soirs les rumeurs qui s’étaient glissées entre les murs. Je connaissais Tessa depuis l’enfance. C’était l’une des enfants des notables qui vivaient avec nous au château. Une petite blonde qui me ressemblait fort. Sûrement qu’un membre d’une génération précédente à ma famille avait dû se mêler à cette famille et la magie de la génétique avait fait son affaire. Elle était attentionnée et prévenante à mon égard. Jouant parfois le rôle de bonne conscience. Quand je partais en patrouille, elle s’inquiétait systématiquement pour moi. Je ne sais pas ce que j’aurai fait si je ne l’avais pas eu avec moi tout ce temps.  

Voilà, je crois que tu sais tout de mon passé maintenant. Je vais donc revenir à ce que je disais. Qu’on en finisse avec cette farce.


Bien, la première chose que je peux te raconter de factuel qui ne raconte rien de mon passé lointain, c’est le jour qui précédèrent le décès de mon père et son enterrement. Ce dernier avait contracté une maladie apparemment incurable qui le rongeait de l’intérieur. Il m’avait fait convoquer pour que je sois la dépositaire de ses dernières paroles. Il paraissait vieux, comme un homme de quatre-vingts ans, alors qu’il n’en avait que quarante-cinq. Ses traits étaient tirés à cause de l’immense fatigue qui l’affaiblissait. Une fois que je me suis approché de lui, il m’a tendu sa main pour que je la saisisse. Après quelques instants, je l’ai fait. Bien qu’il n’ait pas toute ma sympathie, je ne pouvais pas refuser les dernières volontés d’un mourant.

—Mes hommages père. Que puis-je pour vous ? demandais-je d’une voix lointaine et neutre.
— Cessons ce petit jeu, veux-tu ? retorqua-t-il d’une voix quasi éteinte.  Je ne t’ai pas fais venir pour nous quereller. Je voulais te dire ce que je n’ai pas pu te dire toutes ses années. Mais avant, dis moi comment cela se passe à la garde comtale?
— Tout se passe pour le mieux. Je me débrouille pour ne pas décevoir mes supérieures.
— Bien. Mon enfant, cette conversation, essaya-t-il d'articuler entre deux quintes de toux, va te sembler des plus bizarre, mais crois-moi. Je vais en penser chacun de mes mots. Alors, écoute-moi sans m'interrompre, veux-tu ?


Il but un verre d'eau, posé non loin de lui sur la table de nuit, et s’humecta les lèvres avant de reprendre.

— Ma chère, bien que tu puisses penser tout le contraire par mon comportement passé, tu as toujours fait ma fierté. Et je m'en excuse, je n'ai sus te le montre, car je n'ai jamais eu l'âme paternelle. Cependant, j'ai fait ce que je pouvais pour t'aider dans ta vie. Comme tu le sais, pendant ton enfance, je t'ai fait remarquer mon assentiment vis-à-vis ton choix de t'engager dans l'armée, les d'Arc ayant une forte culture de l'arme. Cependant, cela n'aurait peut-être jamais pu arriver si je n'avais pas ordonné qu'on t'y intègre. Mais comprends-moi bien. Je ne t'ai pas facilité la tâche pour autant. Si, tu n'avais pas insisté de la sorte, ma demande formelle n'aurait servi à rien, car je ne souhaitais aucunement qu'on t'accorde se privilège de façon trop gentillette.


Il fit une pause afin de reprendre son souffle. Parler de la sorte le fatiguait énormément. Quant à moi, je n'en revenais pas de ce que j'entendais. Malgré toutes les méchancetés qu'il avait pu me cracher au visage, il avait secrètement agi pour mon bonheur. Les paroles de ma mère le concernant me revinrent peu à peu en tête, mais je ne savais toujours pas quoi en penser.

— Et je n'ai pas fait non plus ça en vain. Je l'ai toujours su, senti, mais la Corruption est en train de se renforcer, il arrivera un jour où elle sera si forte que nous en tremblerons. Je voulais te préparer à y faire face comme il se doit. Alors, je t'en prie, prends ceci, me dit-il en me tendant un papier avec son sceau, c'est une lettre que j'ai fait rédiger qui te donnera les pleins pouvoirs pour diriger nos terres et nos gens. Je sais que tu en seras capable. Je te reconnais comme ma digne héritière. Je t'aime ma fille, depuis le premier jour...


Il dit ses derniers mots dans un râle de fatigue et s'endormit à bout de force. Je lâchai sa main et, sous le choc de cette révélation, partis sans demander mon reste. Je ne savais pas si je devais le remercier, le haïr, ou ressentir de la pitié pour cet homme. S'il avait tant fait pour moi, pourquoi ne pas simplement l'avoir dit à ce moment-là ?

Tu sens l'ironie de la chose qui arrive et que ça entraîne ?


Le lendemain, on m'avait annoncé sa mort. Il avait apparemment rendu son dernier souffle pendant la nuit. Cela me fit un choc, quoiqu'il était advenu, il restait mon père et sa disparition ne m'était pas indifférente.  Une certaine colère était mélangée à de la tristesse. Les jours qui suivirent furent pour le moins bizarre. On organisait les funérailles de mon père, tandis que les préparatifs à ma succession se faisaient en catimini. Moi, j'étais surtout rongé par les dernières paroles de mon père. Il venait de mettre à terme à ma volonté de faire pleinement partie de la garde, mais en contrepartie, il me donnait un meilleur moyen de lutter contre ce que j'avais en horreur.

Quand le jour de la mise en terre arriva, je m'habillai de mes plus beaux vêtements. Après tout, selon la coutume pour le deuil, je devrais les porter pendant un certain temps.  Il s’agissait d'un tricorne surmonter d'une plume. J'avais endossé une chemise blanche dont un veston rouge recouvrait une grande partie, en dessous d'un long manteau bleu et or descendant jusqu'à mes talons le tout pourvu d'une cape en cuir pour protéger du froid mordant.  De hautes bottes à lacets et pantalon en velours brun étaient apparents au niveau de mes jambes. Je portais aussi deux ceintures qui tenaient dans leurs fourreaux mes deux épées.  Ma seule faute vestimentaire était un foulard blanc taché de sang qui enserrait mon cou, mais je ne voulais pas m'en séparer, car il s'agissait du dernier souvenir que j'avais de ma mère.

Tu sens la mélancolie à deux deniers qu'il y a derrière ?


Bref, plein de gens étaient venus pour lui rendre hommage, un froid de canard s'était installé, il avait même neigé. Je fus étonnement surpris quand je vis mon frère venir vers moi. Lui qui n'avait pas réapparu pendant toutes ses années. Il me serra fort dans ses bras, mais ne dit guère plus. Il était accompagné d'une femme brune, fortement taiseuse et au regard vif. Quand vint le moment de le faire glisser en terre, j'avais jeté une rose blanche pour marquer mon souvenir à lui.

J'avais pris ma décision. J'allais gérer ses terres d'une main ferme, l'armée serait puissante et bien entraînée. Je gouvernerai avec une volonté de fer et une ténacité sans borne en son honneur. Mais cela n'enlevait en rien au fait que je ne le portais pas spécialement dans mon cœur.

Le temps est venu pour moi de m'affirmer et tu en seras le témoin. Alors, prépare-toi !  





Vous certifiez sur l'honneur avoir plus de 18 ans ? *porte la main sur son coeur* Je certifie sur l'honneur que mes 22 ans sont véritable.

Comment vous nous avez trouvé ? Sur les tops sites en traînant comme ça.

Un avis ? (Sur nous, pas sur le voisin ♪) Le voisin est très sympa, je me suis senti en lien avec. Non, en vrai, le forum est promoteur, beau visuellement et fort bien documenté.  

Quel est votre smiley préféré ? :p
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 23
Date d'inscription : 05/11/2017
avatar
Dame de Compagnie

A savoir -
Age: 25 ans
Métier : Dame de compagnie
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Gwendoline d'Arc, Comtesse de Brevery[Terminer]
 Lun 20 Nov - 16:30
Bienvenue ici :)
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 519
Date d'inscription : 25/09/2017
avatar
Prêtresse

A savoir -
Age: 18 ans
Métier : Prêtresse
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Gwendoline d'Arc, Comtesse de Brevery[Terminer]
 Lun 20 Nov - 18:35


Léonie s'exprime en #ff9999
Bienvenue parmi nous ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 47
Date d'inscription : 20/11/2017
avatar
Comtesse de Brevery - Vierge de fer

A savoir -
Age: 28
Métier : Comtesse
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Gwendoline d'Arc, Comtesse de Brevery[Terminer]
 Lun 20 Nov - 20:11
Merci =)
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 33
Date d'inscription : 15/11/2017
avatar
Chevalier - Capitaine viril

A savoir -
Age: Milieu vingtaine
Métier : Capitaine de la Sinople
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Gwendoline d'Arc, Comtesse de Brevery[Terminer]
 Lun 20 Nov - 20:42
Bienvenue à vous, Dame de Pique !
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 47
Date d'inscription : 20/11/2017
avatar
Comtesse de Brevery - Vierge de fer

A savoir -
Age: 28
Métier : Comtesse
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Gwendoline d'Arc, Comtesse de Brevery[Terminer]
 Lun 20 Nov - 22:42
Merci Sir de Coeur !
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2097
Date d'inscription : 09/10/2017
avatar
Marquis d'Amain

A savoir -
Age: 33 ans
Métier : Amateur de glandouille à temps partiel
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Gwendoline d'Arc, Comtesse de Brevery[Terminer]
 Mar 21 Nov - 8:22
Bienvenue noble dame.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 154
Date d'inscription : 15/10/2017
avatar
Mercenaire itinérant

A savoir -
Age: 36 ans
Métier : Mercenaire
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Gwendoline d'Arc, Comtesse de Brevery[Terminer]
 Mar 21 Nov - 13:17


For 6 - Dex 6 - Int 6 - Char 5 - Per 5 - PV 8

Bienvenue Jeann... Euh Gwen' !
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 61
Date d'inscription : 18/11/2017
avatar
Milicien de Grand Loup - Tanière de Degron
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Gwendoline d'Arc, Comtesse de Brevery[Terminer]
 Mar 21 Nov - 21:20



FOR - 5
DEX - 5
INT - 3
CHA - 4
PER - 4
PV - 6

Dague - 2 / Forge - 2 / Acrobatie - 1 / Vigilance - 1

Dague (x2) - dégâts 2 / Armure de cuir  - défense 2

Bienvenue parmi nous Ma Dame ^^
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 47
Date d'inscription : 20/11/2017
avatar
Comtesse de Brevery - Vierge de fer

A savoir -
Age: 28
Métier : Comtesse
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Gwendoline d'Arc, Comtesse de Brevery[Terminer]
 Mer 22 Nov - 14:51
Merci à tous :)

Même à toi Geral...Galen !
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 113
Date d'inscription : 24/09/2017
avatar
Huvar - Grand Loup

A savoir -
Age: 71 ans
Métier : Veilleur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Gwendoline d'Arc, Comtesse de Brevery[Terminer]
 Mer 22 Nov - 18:25


Bienvenue ! cheer
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 47
Date d'inscription : 20/11/2017
avatar
Comtesse de Brevery - Vierge de fer

A savoir -
Age: 28
Métier : Comtesse
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Gwendoline d'Arc, Comtesse de Brevery[Terminer]
 Jeu 23 Nov - 12:44
J'entends un murmure qui me dit bienvenue ! Je lui chuchote un merci boo
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 11
Date d'inscription : 18/11/2017
avatar
Huvar - Grand Loup
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Gwendoline d'Arc, Comtesse de Brevery[Terminer]
 Jeu 30 Nov - 22:25


Bienvenue, Vierge de fer. Puisse tes frasques guerrières te garder loin de la Corruption. Ou t'en protéger, le cas échéant.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 208
Date d'inscription : 13/09/2017
avatar
Fléau du monde

A savoir -
Age: ♥
Métier : Fouteuse de merde
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Gwendoline d'Arc, Comtesse de Brevery[Terminer]
 Lun 11 Déc - 11:14


ENFIN !

Et je peux aller te donner ta couleur et ton rang.

Bon jeu parmi nous wtf
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Gwendoline d'Arc, Comtesse de Brevery[Terminer]
 
Revenir en haut Aller en bas
Gwendoline d'Arc, Comtesse de Brevery[Terminer]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Daiklan Écuyer d'Émeraude(Terminer)
» /!\ Visite nocturne dans la chambre d'une comtesse...(PV)
» je croyais que c'était terminer...
» [procès/suspect DCD] Agression Comtesse
» Alaina, Comtesse de Cork ♣ Under co'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Varteja :: Y prendre part :: Recensement de la population :: Présentations validées :: Noblesse-